Jean Delvigne

Biographie

Jean Delvigne
24 août 1919 :
Naissance de Jean Delvigne à Gosselies en Belgique. Très jeune, il suit ses parents au Chili puis dans le Sud-Ouest à Saint Gaudens. Son père est ingénieur. Il poursuit des études à Toulouse et après le bac, il entre à "Sciences Politiques" à Paris.
En avril 1939, à 20 ans, juste avant la déclaration de guerre, il est mobilisé à l'École d'Officiers de la Cavalerie à Montauban. Après l'armistice, il passe par Nîmes au 2ème Régiment de Chasseurs à Cheval puis part pour le Soudan près de Bamako où il reste jusque fin 42. Après le débarquement d'Afrique du Nord, il transitera par l'Algérie et le Maroc en tant que volontaire pour les Commandos d'Afrique. Il participera à la Libération de la France comme Sous-Lieutenant en Lorraine (Cornimont), en Alsace (Cerney) et à Belfort avant de poursuivre le combat de l'autre coté du Rhin.


1945 :
Jean Delvigne est démobilisé. Il rentre à Paris à l'été 45. Il retrouve un ami avec qui il collabore au renouveau du Journal "L'époque" qui s'était sabordé en juin 1940 et qui est donc autorisé à reparaître. Il y restera jusqu'à la fin de ce journal, fin 49 début 50. C'est comme journaliste pour "l'Époque", qu'il fait un jour un reportage sur l'Espagne et passe par hasard par l'Andorre. En Andorre, sa curiosité de journaliste le pousse à se rendre à Radio-Andorre et à rencontrer le directeur de la station de l'époque, Étienne Laffont. Radio-Andorre est alors au cœur de la tourmente, et Étienne Laffont se méfie un peu de la presse parisienne, mais le courant passe. Jean Delvigne publie son article sur l'Espagne et fait une allusion à sa rencontre avec le Directeur de Radio-Andorre en précisant que cela fera l'objet d'un prochain article. Cette petite phrase fera basculer son destin. Quelques jours après la parution de cet article, il reçoit la visite de Michel Bannel, beau-frère de Jacques Trémoulet et chargé de défendre Radio-Andorre et son fondateur contre les attaques dont ils sont l'objet. Il se propose de documenter Jean Delvigne dans son prochain article sur Radio-Andorre. Les deux hommes sympathisent très vite et se découvrent des passions communes comme, notamment, l'amour du cheval. Jean Delvigne écrit donc quelques articles sur Radio-Andorre dans "L'Epoque". Après l'arrêt de ce journal, il écrit encore quelques articles en free lance pour divers journaux puis Michel Bannel lui propose de l'embaucher à la régie publicitaire de Radio-Andorre.

1950 :
Entre à la régie SGP. Cette régie deviendra peu de temps après Publi-Ondes. Elle est dirigée par Michel Bannel. qui en est le président mais il s'appuie sur Jean Arnaud, un ancien de Radio Toulouse, et Jean Delvigne, pour en assurer la gestion au quotidien. Ces deux hommes seront donc dès les années 50, étroitement liés au développement de Radio-Andorre dont ils assuraient le financement. Jean Delvigne est en contact régulier avec le patron, Jacques Trémoulet, qui lui accorde sa confiance. Tout se passera bien jusqu'au début des années 70 lorsque Michel Bannel aura quelques divergences de vues avec Jacques Trémoulet sur le devenir de la station et qu'il essaiera d'en prendre le contrôle après le décès de Trémoulet en 1971. L'héritière de Jacques Trémoulet, Monique Comminges et son mari Guy Comminges, décideront de confier la direction de la station à Jean Delvigne et écarteront définitivement Michel Bannel qui avait pour projet de conclure un accord avec la Sofirad.

1971 :
Jean Delvigne succède à Jacques Trémoulet à la tête de Radio-Andorre et des stations du groupe Trémoulet et notamment Radio Antilles. A partir de ce moment sa vie professionnelle sera entièrement liée au sort de la station et c'est lui qui prendra toutes les décisions stratégiques la concernant jusqu'à la fin de la station en 1981, lorsque l'Andorre décidera de fermer les deux stations de la Principauté..
Depuis la fermeture de la station, Jean Delvigne est resté très actif pour sauvegarder les intérêts du groupe, de ses héritiers et la mémoire de Radio-Andorre.

13 mai 2018 :
Décès de Jean Delvigne à l'âge de 98 ans

Album de photos


Sources


Crédits photographiques
  1. Photo DR - Archives Mairie de Cravanche.
  2. Photo DR - Article de Jacques Chareyre Presse Actualité décembre 1976
  3. Photo DR - Archives Jean-Louis Marquet
  4. Photo DR - Archives Jean-Louis Marquet
  5. Photo DR - Archives Sylvain Athiel

Témoignages

  • Interviews de Jean Delvigne réalisées par Jean-Marc Printz en 1999.
  • Témoignages de Jean-Louis Marquet, Georges Maltot, Jacques Chareyre.



Vous aimez cette page ?





Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos