Stanislas Puiggros

Biographie

Stanislas Puiggros

Estanislao Puiggros Comas (Stanislas Puiggros), citoyen andorran ayant une résidence en Andorre et une autre à Barcelone où il exerce le métier d'industriel dans le textile, va hériter de la concession d'exploitation de la radiodiffusion en Andorre.
Cette concession avait été accordée à son beau-père, Bonaventura Vila, en 1935.

2 juillet 1936 :
Madame Lolita Vila écrit au Délégué du co-prince français en Andorre pour lui faire part du décès de son père, M. Bonaventura Vila et du fait qu'elle hérite ainsi du contrat de concession de la radiodiffusion en Andorre. Madame Lolita Vila est mariée à monsieur Stanislas Puiggros. C'est en fait ce dernier qui va prendre en main les destinées du futur poste de Radiodiffusion de la Principauté d'Andorre. En effet, si la concession est datée du 19 août 1935, le poste n'est pas encore en activité et sa construction a été confiée à Jacques Trémoulet, propriétaire de Radio Toulouse.

18 août 1936 :
Un accord est signé entre Stanislas Puiggros et Jacques Trémoulet, confirmant le choix de ce dernier pour la construction du poste de Radio-Andorre. Ce contrat transfère en fait la propriété du futur Radio-Andorre à Jacques Trémoulet.

30 novembre 1937 :
Stanislas Puiggros obtient du Conseil des Vallées une prolongation de 30 ans du contrat de concession qui passe ainsi à 60 ans.

3 août 1939 :
Stanislas Puiggros obtient le droit de diffuser des émissions d'essais. Radio-Andorre est inaugurée quelques jours plus tard. Stanislas Puiggros en est le premier directeur.

9 décembre 1939 :
Stanislas Puiggros rachète à Joan Vidal, pour 100 000 pesetas, et pour le compte de Jacques Trémoulet, la station de radio espagnole "Radio Badalona", dans la banlieue de Barcelone. Cette radio créée en 1933 était passée aux mains du pouvoir franquiste au début de 1939. Indirectement, c'est donc aussi le groupe Trémoulet qui va assurer sa régie publicitaire, à travers "Radio Informaciones SA" qui deviendra "Radinform" dont le siège se trouve à Barcelone au 9 Plaza de Cataluña.

23 mai 1940 :
Un acte signé entre Jacques Trémoulet et Stanislas Puiggros confirme sans ambiguïté le fait que Radio-Andorre est bien désormais la propriété de Jacques Trémoulet. Stanislas Puiggros en reste le Directeur et c'est à ce titre qu'il fera venir en Andorre la speakerine vedette de Radio Badalona, Maria Escrihuela, pour devenir la première speakerine de Radio-Andorre.

18 mars 1941 :
Il signe un renouvellement du contrat de concession exclusive de la publicité de Radio-Andorre avec Radio-Information, la régie de Jacques Trémoulet.

Juillet 1941 :
Stanislas Puiggros cède sa place de Directeur de Radio-Andorre à Étienne Laffont. Il rejoint Barcelone d'où il assure la direction de la régie publicitaire espagnole de Radio-Andorre.

30 juillet 1941:
Stanislas Puiggros crée la société espagnole ERESA (Emisiones Radiofonicas S.A.) dont il devient le propriétaire aux côtés de Juan Vidal Prat et José Corbella Santamaria. ERESA devient la nouvelle propriétaire d'une autre radio privée de la région de Barcelone : Radio Sabadell. La publicité collectée auprès des annonceurs catalans va donc alimenter Radio Sabadell, Radio Badalona et Radio-Andorre. Mais sa régie, Radinform, assurera aussi l'exclusivité de la publicité espagnole pour d'autres radios du groupe Trémoulet : Radio Africa Tanger, Radio Lisboa Renascença 1, Radio Lisboa Renascença 2, Radio Oporto Renascença...

1945 :
Le nouveau pouvoir gaulliste décide de mettre fin aux activités de Radio-Andorre. Il tente donc de poursuivre ses propriétaires et responsables pour fait de collaboration avec les nazis. Jacques Trémoulet et Étienne Laffont sont poursuivis par la justice française mais se sont réfugiés en Espagne. Stanislas Puiggros, lui, ne peut pas être inquiété puisqu'il n'est pas de nationalité française.
Afin de pouvoir mettre Radio-Andorre sous séquestre, le gouvernement français apporte la preuve que cette station n'est plus la propriété de Stanislas Puiggros mais bien de Jacques Trémoulet, accusé de collaboration.
En cette même année 1945, sa radio espagnole Radio Badalona, étend sa diffusion et devient Radio Miramar.

29 octobre 1951 :
Revirement du gouvernement français, qui après avoir apporté la preuve que Stanislas Puiggros n'est plus propriétaire de Radio-Andorre, estime qu'il reste propriétaire de sa concession et décide de lui racheter afin de lancer un poste concurrent de Radio-Andorre sous le nom de Andorradio. Stanislas Puiggros, qui était rentré en conflit avec Jacques Trémoulet, décide de vendre sa concession à la SOFIRAD, c'est-à-dire à une société contrôlée directement par l'État français. L'apport de sa concession lui donne droit à 49 % des actions du nouveau poste à créer. Il en devient Président du Conseil d'Administration. Il met à disposition un de ses chalets pour la construction du nouvel émetteur.

28 juin 1952 :
Alors que Stanislas Puiggros est entré en conflit avec Jacques Trémoulet, il entre en conflit également avec ses associés espagnols au sein de ERESA. Ces derniers considèrent soudainement que la vente de Radio Badalona et Radio Sabadell à Stanislas Puiggros était entachée d'irrégularités. Stanislas Puiggros perd son procès en novembre 1952, la justice espagnole considérant que la loi interdit à un citoyen étranger d'être propriétaire d'une station de radio et Stanislas Puiggros est de nationalité andorrane.. Après un appel en 1955, et un jugement définitif de la Cour Suprême en 1960, la condamnation est confirmée.  Il est dépossédé de ses deux stations de Barcelone. Joan Vidal, le fondateur de Radio Badalone (devenue Radio Miramar) lui rembourse ses 10 000 pesetas et récupère sa station. Derrière Joan Vidal c'est Jacques Trémoulet qui conserve le contrôle de ces stations et continue à assurer leur régie publicitaire exclusive. Joan Vidal redeviendra directeur de Radio Miramar en 1961 et jusqu'en 1970, date de son départ à la retraite. Il sera remplacé à la tête de la station par Marcelino Rodriguez de Castro, ancien de Radio Africa Tanger, de Radio-Andorre et protégé de Jacques Trémoulet.

18 septembre 1958 :
Le nouveau poste Andorradio entre seulement en service après plusieurs années de tracasseries diverses. Stanislas Puiggros, qui avait servi de caution pour sa création, en devient le premier directeur. Il ne restera pas à ce poste très longtemps. Sur pressions du Conseil Général des Vallées, il sera obligé de revendre ses actions à la SOFIRAD et sera écarté d'Andorradio le 15 novembre 1960. Son parcours ne croisera plus jamais la radio en Andorre.



Album de photos


Stanislas Puiggros et Josep Mas Palmitjavila
Stanislas Puiggros et Josep Mas Pons Palmitjavila

Sources


Crédits photographiques de cette page.
  • Photo DR. Fond documentaire de la famille Puiggros avec l'aimable médiation de M. Josep Mas Pons

Documentation :

  1. Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France - Christian Brochand
  2. Histoire de la Radio en France - René Duval
  3. Història de Sabadell. Gènesi i consolidació de la ràdio ‘EAJ-20’: http://www.isabadell.cat
  4. Apuntes para la historia de EAJ 20 Radio Sabadell : http://guiadelaradio.com/apuntes-para-la-historia-de-eaj-20-radio-sabadell

Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos