1958


1958 | Les événements.

La concurrente andorrane de Radio-Andorre est née.

Après quatre ans de péripéties, la SOFIRAD, société contrôlée par l'État français, arrive enfin à concrétiser son projet "Andorradio", station destinée à concurrencer Radio-Andorre sur son territoire.
En août 1958, le retour de De Gaulle aux affaires va complètement changer le rapport de force et les obstacles que rencontrait la Sofirad pour la construction de son émetteur vont s'effacer comme par miracle. Toutefois, c'est paradoxalement dans son propre camp que la Sofirad s'est heurtée à des difficultés : Les crédits demandés au ministère des finances dirigé par  Antoine Pinay  ont été refusés. Radio Monte-Carlo, sollicitée à son tour a refusé de faire les frais d'un nouvel émetteur.
Néanmoins, un émetteur, venant d'Algérie, finit par être mis en place et le co-prince français demande l'accord de la Mitre pour faire fonctionner cet émetteur afin qu'il ne se détériore pas. Le co-prince épiscopal donne son accord pour une mise en marche "d'entretien".
Andorradio diffuse sa première émission le 18 septembre 1958 sur 376m (818 kc), juste à côté de la fréquence de Radio-Andorre sur les cadrans des récepteurs. Elle émet avec une puissance de 200 kW (contre 85 kW pour Radio-Andorre) durant quelques heures par jour. Cette naissance se fait avec une relative discrétion du coté français mais provoque à nouveau des remous en Andorre. De nombreux Conseillers des Vallées, toujours hostiles à cette radio, démissionnent pour protester contre cette mise en service. Le co-prince épiscopal indique qu'il a donné son autorisation uniquement pour des émissions d'essai à raison de 2 heures par jour. L'Assembla Magna du Peuple andorran est une nouvelle fois appelée à se réunir. Elle désapprouve l'émission d'Andorradio mais l'autorise à poursuivre des essais, sans publicité ni information à raison de deux heures par jour et désigne une commission qui sera désormais chargée de régler les problèmes de la radiodiffusion en Andorre.


 

Chronologie - 1958

  • Janvier 1958 :

Radio-Andorre diffuse désormais une session les matins de 7h à 9h, en plus de ses émissions du soir..

  • Juillet 1958 :

La société française TEVEA essaie de créer en Andorre une station de télévision. Le Conseil Général, de son côté, fait opposition à l'installation d'une cabine téléphonique publique par les PTT..

  • 13 septembre 1958.

Le co-prince espagnol donne son accord à une mise en marche "d'entretien" de la station de la Sofirad, Andorradio.

  • 16 septembre 1958 :

Le Conseil Général des Vallées réprouve l'assentiment donné par le co-prince espagnol et émet une protestation officielle.

  • 18 septembre 1958 :

La concurrente de Radio-Andorre diffuse sa première émission sous le nom de Andorradio à 12h00.





Radio-Atlantic
Premier émetteur d'Andorradio à Encamp.
Le logo de la nouvelle station est une copie du logo originel de Radio-Andorre

En cette année 1958, Andorradio n'émettra qu'un programme musical sans animation de 12h à 14h et de 19h à 23h, premier coup de canif dans l'accord du co-prince espagnol qui ne lui accordait que 2 heures quotidiennes. La Sofirad a nommé Stanislas Puiggros, directeur de la station. Il ne le restera que quelques années, le temps de légitimer la création de la station par cette "filiation" avec celui qui avait été le concessionnaire officiel de la radiodiffusion en Principauté d'Andorre. Du coté français, la naissance de la station n'est pas annoncée dans les revues de programmes radiophoniques et le journal Le Monde lui consacre un article de quelques lignes qui transcrit juste le communiqué du ministère de l'information. La Dépêche du Midi, proche de Jacques Trémoulet et de Radio-Andorre manifestera son opposition au projet dans un article du 24 septembre 1957. L' Indépendant de Perpignan annoncera la première émission de la station dans un article du 19 septembre. La Sofirad proposera à la presse du Sud-Ouest une participation au capital de la nouvelle station. Tous les journaux contactés déclineront l'offre.  Les émissions d'Andorradio ne s'interrompront plus jamais, cette station se développera sans contrainte et se transformera de nombreuses années plus tard en "Sud Radio". Une fois encore, la politique du fait accompli, déjà employée par Radio-Andorre à sa création, aura payé. Quant à Radio-Andorre, elle ne sera plus menacée directement dans sa survie par le gouvernement français mais devra désormais surveiller de près ce nouveau concurrent qui ne pourra se développer qu'à son détriment.




Pub 1958

La Chaîne des 3 RA.

En 1958, la régie publicitaire de Radio-Andorre, Publi-Ondes, joue sur la complémentarité et la couverture des trois stations du groupe qui proposent des programmes en français : Radio Africa qui arrose la méditerranée et le sud de la France depuis le Maroc, Radio Atlantic plus concentrée sur le Sud-Ouest de la France depuis San Sebastian en Espagne et Radio-Andorre.
Elle trouve un slogan pour attirer les annonceurs : "La Chaîne des 3 RA vous ancre au succès"  Ainsi elle entend concurrencer les 2 radios de la Sofirad qui diffusent dorénavant sur sa zone d'écoute : Radio Monte-Carlo et Andorradio.
Cette chaîne de radios n'aura pas le succès escompté. Si Radio-Africa arrivait à attirer des annonceurs français et quelques grandes émissions sponsorisées, elle sera contrainte de fermer son antenne fin 1959 devant la volonté du Maroc de récupérer ses ondes avec la fin du statut de Tanger. Quant à Radio-Atlantic, elle reste déficitaire et n'arrive pas à fidéliser des auditeurs. Jacques Trémoulet mettra fin à cette mini radio périphérique dès 1960, après moins de 5 ans d'émissions. Deux RA vont donc quitter le navire. Ne restera de cet équipage que Radio-Andorre.






1958 | Les programmes

Prolongation de la durée des émissions.

Depuis 1954, Radio-Andorre était passé de 10 heures de programmes quotidiens à 12 heures. Dès janvier 1958, elle passe à 14 heures de programme par jour. Une nouvelle session du matin est désormais diffusée de 7h à 9h. Le dimanche, les émissions commencent à 10h pour ne plus s'interrompre jusque 24h. Cette décision est dictée par l'évolution des habitudes d'écoute des auditeurs. La télévision commence peu à peu à gagner sur l'audience de soirée de la radio. D'autre part, des études montrent que les auditeurs ont tendance à rester sur la fréquence qu'ils écoutent le matin en se levant. Le fait d'être la seule radio commerciale à ne pas émettre le matin était un handicap pour Radio-Andorre. Avec la perspective d'une nouvelle concurrente dont l'émetteur procède à ses premiers essais en Andorre, Radio-Andorre se devait d'anticiper cette nouvelle épreuve. Contrairement aux autres radios, cette session n'est pas consacrée à l'information puisque Radio-Andorre continue à ne pas en diffuser. Elle diffuse de 7h à 9h plusieurs émissions musicales dont "Jazz-matin",  le "Club du Rythme", "Aubade musette" et commence ses émissions par "Bonjour Madame".

Nouvelle émission littéraire en espagnol.

"Mi Amigo El Libro" est lancé sur Radio-Andorre le 16 octobre 1958 à 22h35. Chaque jeudi, elle propose à destination des auditeurs espagnols durant 20 minutes une sélection de nouvelles. L'émission est patronnée par "Editorial Molino".



Lundi 24 mars 1958 | Grille de programmes

◼︎ 07h00 : Bonjour Madame ◼︎ 07h05 : Bonne fête ◼︎ 07h10 : Aubade musette ◼︎ 07h25 : Musique variée ◼︎ 08h25 : Jazz matin ◼︎ 08h45 : Club du rythme ◼︎ 09h00 : fin de la session du matin
◼︎ 12h30 : Programme à la carte ◼︎ 12h30 : Magazine de la ménagère ◼︎ 12h35 : Musique ◼︎ 12h53 : Ça va bouillir* ◼︎ 13h00 : Rythmes et refrains ◼︎ 13h35 : Irons-nous dans la lune ? ◼︎ 13h50 : Succès  ◼︎ 14h00 : Rendez-vous à deux heures ◼︎ 14h20 : Molinos de Viento (Pablo Luna) ◼︎ 15h05 : Orchestre Ralph Marterie ◼︎ 15h25 : Succès italiens ◼︎ 15h35 : Franck Pourcel et ses cordes ◼︎ 15h55 : Musique d'Espagne ◼︎ 16h11 : Le Mexique chante ◼︎ 16h25 : Sur les bords du Danube ◼︎ 16h45 : Agrupacion Folklorica des Pont D'Inca ◼︎ 17h05 : Guinguette Musette ◼︎ 17h20 : Les Compagnons de la Chanson ◼︎ 17h35 : Danse ◼︎ 18h00 : Vos nouveautés mesdames
◼︎ 19h12 : On vous prend au mot*
◼︎ 19h30 : Bonne fête
◼︎ 19h35 : Joyeux anniversaire
◼︎ 19h45 : La famille Duraton *
◼︎ 20h00 : Restez froids, présentation Pierre Louis *
◼︎ 20h30 : Martini Club, animé par Robert Rocca *
◼︎ 20h45 : Vingt questions, avec Robert Rocca *

◼︎ 21h00 : Succès
◼︎ 21h05 : Concert des Auditeurs
◼︎ 21h30 : Music-Hall du Soir : - Rosa Mujer Espagnola (L. Morata) - La ville (Gilbert Bécaud) - Lazarelle (Georges Guétari) - Ma chérie si jolie (Sacha Distel) - Pour un air (Philippe Clay) - Les garçons et les filles (C. Robin) - Les amants de la rue (G. Guy)
◼︎ 22h00 : Pour l'Espagne ◼︎ 22h03 : Rythmes ◼︎ 22h15 : Bonsoir les amis ◼︎ 23h00 : Musica a su Gusto ◼︎ 24h00 : Fin des émissions


* Émissions produites à l'extérieur


1958 | Équipe

Décès de Paul Servant (Jean-Lou Chabrier).

Radio-Andorre annonce la mort de Paul Servant survenue prématurément le 2 août 1958, des suites d'un cancer. Paul Servant avait été embauché comme speaker à Radio-Andorre au début des années 50. Il assurait également les reportages de la station et était le responsable de la revue des Amis de Radio Andorre "la Voz de Radio-Andorra". Il fut ensuite nommé Directeur Artistique de Radio-Andorre. Comme d'autres collaborateurs de la station, il avait une double identité, puisque c'est sous le nom de Jean-Lou Chabrier, qu'il était aussi producteur et speaker de nombreuses émissions. Sa disparition marquera une étape dans la vie de la station. La station perdait le principal acteur de son succès  à quelques semaines de la naissance de sa concurrente.

L'équipe de Radio-Andorre va être sous le choc de cette disparition. Le premier speaker de la station William Danjon et les speakerines espagnoles Carmen Alonso et Lydia Merino vont assurer la continuité de l'antenne malgré une prolongation de 2 heures de la grille des programmes, dernière décision qu'avait pris Paul Servant. Une nouvelle speakerine espagnole va être embauchée, Maria-Pura Belederrain. Lydia Merino, parfaitement bilingue, assurera les émissions en français avec William Danjon. Juan-Francisco Torres, autre speaker espagnol de Radio-Andorre va prendre la direction du Club Amigos de Radio-Andorra et de son journal La Voz de Radio-Andorra.




Les biographies.

Cliquez pour découvrir leurs biographies :


1958 | Informations techniques

Identification


Logo :

Radio-Andorre

Indicatif :
"Aqui Radio-Andorra

Ici Radio-Andorre"

Slogan :

"Le Poste de la Joie"

Fréquences


Ondes moyennes :
300,60 m - 998 Kc

Ondes courtes :
50,08 m - 5972 kc
25 kw

Émetteur :
SFR
Puissance : 85 kw

Adresses


Studio :

Roc des Anelletes
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire


Pour la France : 

Publi-Ondes Publi-Ondes
28 boulevard Haussmann
Paris 9ème




1958 | Documents


Articles de presse.



fr
1er trimestre 1958
3 pages dans le Guide de la radio, de la télévision et du disque

fr
13 oct 1958
Ce journal professionnel des médias diffuse en 1958 un communiqué de presse de Michel Bannel, représentant les intérêts de Jacques Trémoulet. Il fait le point sur le cadre juridique de Radio-Andorre, sur sa neutralité politique, son absence d'informations à l'antenne et sur la clandestinité du poste de la Sofirad « Andorradio ».

fr
18 oct 1958
Cet article provient d'un concurrent de la Dépêche du Midi et opposant politique de son propriétaire Jean Baylet. Si l'article est bien documenté sur l'histoire de Radio-Andorre, il devient un peu polémique et manie l'amalgame dès qu'il aborde l'amitié entre Jacques Trémoulet et Jean Baylet.



1958 | Sources.

Sources bibliographiques :

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988
  • Journal LE MONDE :  19 septembre 1958.
  • Journal L'INDÉPENDANT de Perpignan : 19 septembre 1958
  • Journal LA DÉPÊCHE DU MIDI : 24 septembre 1957

Crédits photographiques de cette page.

  1. Andorradio - Photo DR : - 100 ans de Radio - Archives privées de Jean-Marc Printz
  2. Publicité Radio Andorre - Photo DR - Archives privées de Jean-Marc Printz

Articles de presse :

  1. Guide de la radio, de la télévision et du disque - Archives privées de Jean-Marc Printz.

Informations et témoignages :

  1. Jean-Louis Marquet et William Danjon
  2. Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France - Christian Brochand
  3. Histoire de la Radio en France - René Duval
  4. Articles de presse : Archives privées de Jean-Marc Printz



Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos