1961


1961 | Les événements.

Radio Andorre signe un protocole d'accord avec la radiodiffusion espagnole.

En janvier 1961, pour des raisons politiques et financières, les installations de Radio-Andorre sont cédées gratuitement à la Radiodiffusion d'État espagnole (RTVE) par Jacques Trémoulet. Mais la gestion du poste reste totalement entre les mains de Jacques Trémoulet pour une durée de 20 ans (donc jusqu'au 15 janvier 1981). Ce contrat de cession des installations de Radio-Andorre par Jacques Trémoulet aux espagnols semble bien étrange pour qui connaît l'esprit d'indépendance de cet homme qui a toujours réussi à sauvegarder ses intérêts sans compromission avec les autorités. En fait, si Jacques Trémoulet a réellement besoin du "protectorat" du gouvernement espagnol, c'est pour mieux lutter contre les attaques récurrentes du gouvernement français et pour que la station soit représentée par un État dans les instances internationales de répartition des fréquences, puisque la Principauté n'y est pas présente et que la France défend la concurrente "Andorradio". D'autre part, il faut déjouer un projet d'une radio privée espagnole, la SER, qui a pris des contacts avec le Conseil Général pour s'installer en Principauté, voire se substituer à Radio-Andorre. Afin de se garder une porte de sortie et de pouvoir rester factuellement le seul maître à bord, Jacques Trémoulet imagine une clause du contrat qui prévoit sa nullité si le caractère juridique et administratif de la concession n'est pas normalisé ou perfectionné. Jacques Trémoulet connaît trop bien les institutions andorranes, lesquelles, depuis 1939, sont incapables de donner un statut à la radio sur leur territoire. Au bout de quelques semaines, les espagnols créent EIRASA (Explotaciones e Inversiones Radiofonica, S.A. : Exploitations et Investissements Radiophoniques) société d'État espagnole dépendant du ministère espagnol du Tourisme. Le 10 avril 1961, EIRASA signe un contrat de concession de 20 ans (jusque 1981) avec le Conseil Général des Vallées pour l'exploitation du poste Radio-Andorre. Un contrat de concession équivalent avait été signé en mars entre la Sofirad (Andorradio) et le Conseil Général.
Ces contrats de concessions prévoient des droits et obligations pour les deux stations.
- en ce qui concerne Andorradio, elle doit changer de nom pour s'appeler "Radio des Vallées d'Andorre" et céder 25 % de son capital au Conseil Général. Son émetteur ne doit pas excéder 900 kW et être dirigé vers la France. Elle est autorisée à diffuser des infos uniquement en français, sans aucune référence à l'Espagne.
- en ce qui concerne Radio-Andorre, le contrat prévoit la constitution d'une société d'exploitation détenue également à 25 % par le Conseil Général des Vallées. Une redevance de 10 % des recettes brutes de la société d'exploitation devra être versée au Conseil Général avec un minimum garanti de 100 000 NF pour 1961, 200 000 NF pour 1962 et 300 000 NF à partir de 1963. La puissance de l'émetteur peut être portée jusqu'à 800 kW. Radio-Andorre peut s'exprimer en français et en espagnol mais peut seulement diffuser des informations en espagnol ne faisant aucune référence à la France et pas d'informations en français.
Enfin, pour être valides, les deux contrats de concessions devront être ratifiés par les co-princes d'Andorre avec néanmoins une nuance par rapport au contrat liant EIRASA et Jacques Trémoulet : Si les co-princes ne ratifient pas cette convention dans un délai de 3 mois et qu'ils ne manifestent pas leur opposition, la convention sera considérée comme tacitement approuvée (article 15).
Cette convention ne sera jamais ratifiée par les co-princes et les contrats ne seront jamais appliqués intégralement, notamment en ce qui concerne les 25 % du capital des deux radios attribués au Conseil Général. En outre, les redevances ou minimum garantis ne seront pas versés.
Jacques Trémoulet avait vu juste, la situation juridique et administrative de la radio en Andorre n'est jamais clarifiée. Pour cette raison, il estimera son contrat avec EIRASA caduque et se considérera comme l'unique propriétaire de Radio-Andorre. Ce qui sous-entend que la signature de la convention par EIRASA avec le Conseil Général est contestée.
D'ailleurs à son décès en 1971, ses héritiers assureront la continuité de Radio-Andorre et cesseront unilatéralement de remplir les obligations de cette convention sans qu'aucune poursuite ne soit engagée contre eux en exécution du contrat.
Ces accords entre Trémoulet et Eirasa et la convention entre Eirasa et le Conseil Général qui suivra, seront au centre des litiges qui opposeront Radio-Andorre et les autorités andorranes, 20 ans plus tard, lors de l'échéance de cette convention de 1961.

Chronologie - 1961

  • 16 janvier 1961 :

Jacques Trémoulet signe un accord avec la Radiodiffusion espagnole pour l'aider à rénover ses installations.

  • 19 mars 1961 :

La commission de la Radiodiffusion du Conseil Général soumet un protocole de réglementation de la radiodiffusion en Andorre à l'Assemblée Magna. Un contrat type avec chacune des deux entreprises autorisées dans la Principauté est mis en place. Il sera ferme et exécutoire lorsqu'il aura été signé par les 2 co-princes.

  • 28 mars 1961 :

Création de la société EIRASA à Madrid.

  • 29 mars 1961 :

L' Assemblée Magna approuve le Règlement de la Radiodiffusion en Andorre.
Signature d'un contrat de concession de 20 ans entre la SOFIRAD pour le compte d'Andorradio avec le Conseil Général des Vallées d'Andorre. Le nom de "Radio des Vallées" est officialisé.

  • 10 avril 1961 :

Un contrat de concession de 20 ans est signé par la société espagnole EIRASA au nom de Radio Andorre avec le Conseil Général des Vallées d'Andorre.

  • mai 1961 :

La puissance de l'émetteur passe de 100 kW à 140 kW.

  • 1er juin 1961 :

Radio Andorre émet désormais en continu de 7h à 24h.

  • Septembre 1961 :

Radio-Andorre établit un projet pour renouveler ses installations techniques.

Changement de logo

Avec le renouvellement récent de l'équipe et des programmes, la station se devait aussi de rafraîchir un peu son logo. L'arrivée dans l'équipe de Jacques Lalanne, graphiste de formation, n'y est pas étrangère. Il va s'occuper de l'illustration des campagnes publicitaires et aussi s'attaquer à l'antique logo en lettres gothiques noires sur fond blanc en le rajeunissant. S'il conserve une police de caractères gothiques, pour assurer la continuité, elle sera plus légère et écrite sur deux lignes en blanc sur un fond rouge.  Après quelques essais ce fond va prendre la forme d'un quadrilatère évoquant un peu un drapeau qui flotte au vent, image de dynamisme dans l'ère du temps.

logo

1961 | Les programmes

Refonte de la grille des programmes.

L'événement majeur des programmes de Radio-Andorre en 1961 se produit le 1er juin : Pour la première fois de son existence, la station émet sans interruption de 7h du matin à 24h. L'interruption des programmes de 9h à 12h est supprimée. D'autre part, le principe de larges sessions de plusieurs heures est confirmé. Chaque session est prise en charge par un animateur, et on bannit désormais le terme de speaker, relégué au passé de la radio. La journée est divisée en 5 grandes sessions :

- Le 7h-9h s'appelle maintenant "Andorre-matin", avec essentiellement des disques entraînants et dynamiques pour bien débuter la journée, mais toujours sans information.

- Le 9h à 12h : la nouvelle session est exclusivement musicale, avec une majorité de disques de variété pour un public féminin.

- Le 12h-14h qui regroupe diverses rubriques et quelques émissions sponsorisées s'appelle "Le magazine de la bonne humeur".

- L'après-midi, c'est le programme espagnol de 14h à 16h, suivi de 18h-19h de "De tout, un peu, pour vous madame". Cette émission féminine propose les derniers potins, des échos inédits et des disques en vogue.

- La session du soir propose de 19h à 22h des séquences musicales d'un quart d'heure entre les grandes émissions sponsorisées de jeu et de variété. Les émissions en espagnol du soir sont toujours diffusées de 22h-24h.

Le Directeur des programmes Gilles Marquet s'inspire ainsi du style qui fait le succès de Europe 1.
Pub 1961



Pub 1961

Les nouvelles émissions de l'année 1961

- "Toulouse Actualité.", "L'Antenne est à vous".
Désormais Radio-Andorre dispose d'un reporter permanent à Toulouse. Jacques Lalanne couvre toute l'actualité toulousaine, les foires et salons, la vie artistique et culturelle et il interviewe les vedettes de passage ou les stars locales. "Toulouse actualités" est diffusée pour la première fois le 1er février 1961 et lors de l'été 61 elle prend un caractère un peu différent et change de nom pour s'appeler : "L'Antenne est à vous". Après "Le Concert des Auditeurs" et "Programme à la Carte", "L'Antenne est à vous" est une émission "interactive" : Elle propose aux milliers de touristes qui visitent la station durant les vacances, de présenter un disque à l'antenne et de le dédicacer. Ainsi chaque jour de 10h à 11h15, 20 visiteurs sont sélectionnés et mis en confiance par Michel Brard ou Jacques Lalanne. Les artistes qui ont été le plus demandés sont : Edith Piaf, suivie de Dalida, Johnny Halliday, Gilbert Bécaud, Maria Candido, Charles Aznavour, Marcel Amont, Luis Mariano et les Chaussettes Noires. Curieusement les vedettes les plus passées à l'antenne, Annie Cordy et Gloria Lasso ne figurent pas dans ce palmarès. A la rentrée, l'émission reprend sa vocation première de reportage sur la vie toulousaine mais garde son nouveau nom.

Les émissions exclusives enregistrées à Paris.

Depuis quelques années, à côté des émissions achetées à des sociétés de production parisiennes et des émissions diffusées en direct dans ses studios, Radio-Andorre propose des émissions exclusives enregistrées essentiellement à Paris par des spécialistes de certains genres musicaux. Ainsi Pierre Hiégel propose pour Radio-Andorre une émission exclusive sur la musique classique, Michel Laverdure se consacre lui au jazz, Maurice Saint-Paul à la musette et Jean-Pierre Lannes interview les vedettes.

"Andorre Jazz" par Michel Laverdure.
Pour la présentation de son émission de jazz "Andorre-Jazz", Radio-Andorre a fait appel à un spécialiste, Michel Laverdure. Michel Laverdure est né en 1924 et durant la guerre, il fonde un petit orchestre de jazz à Toulouse et collabore à Radio-Toulouse (autre station de Jacques Trémoulet) où il anime déjà une émission de jazz. Depuis 1939, il collectionne les disques de jazz et devient peu à peu une autorité dans ce domaine. Il écrit de nombreux articles consacrés au jazz et collabore à la revue "Jazz Magazine". Avec Franck Ténot sur Europe 1 qui présente "Pour ceux qui aiment le jazz" et Michel Laverdure sur Radio-Andorre, ces deux postes peuvent avoir la prétention de présenter les meilleures émissions de jazz de l'époque. "Andorre-Jazz" fait une place de choix à ce que les amateurs appellent "le courant du Middle Jazz". On peut y entendre des musiciens comme Fats Walter, Jimmy Lunceford, Chick Webb, Benny Carter ou Sydney Catlett. Mais des morceaux plus récents sont aussi proposés aux auditeurs car Michel Laverdure met au service de Radio-Andorre son impressionnante collection. L'émission diffusée de manière plus ou moins régulière depuis 1959 est désormais diffusée deux fois par semaine, le dimanche à 10h35 et le jeudi à 11h10.
Maurice Saint-Paul, son orchestre, ses invités.
Maurice Saint-Paul propose son émission sur la musette tous les dimanches sur Radio-Andorre depuis 1955. Cet accordéoniste toulousain a été lancé au début des années 30 par Radio-Toulouse à qui il doit son succès. Outre l'animation des bals populaires de la région, et ses interprétations à l'accordéon, Maurice Saint-Paul écrit aussi ses propres œuvres qu'il enregistre chez RCA, ARA ou Welson. Il est l'auteur de "O Toulouse", "Avec Maurice" ou "Czardas d'amour" qui lui a valu d'obtenir le Grand Prix du Disque. Dans son émission, la part belle est donnée à son petit orchestre qui est quasiment devenu l'orchestre attitré de Radio-Andorre mais il reçoit aussi des invités. Cette émission du dimanche matin est devenue en quelques années une véritable institution de Radio-Andorre et certains auditeurs ne la manqueraient pour rien au monde.
"L'Album Lyrique" par Pierre Hiegel.
Radio-Andorre diffuse assez peu de musique classique, mais avec Pierre Hiegel, elle a fait appel à un des plus grands spécialistes du genre en France mais aussi à un professionnel du micro. Ce critique musical était discothécaire à Radio-Cité en 1939. Durant la guerre, il présente les émissions de musique classique sur Radio Paris, ce qui lui vaudra quelques années d'abstinence sur les antennes nationales à la Libération. Mais on ne pourra pas se passer de son talent et la RTF puis Radio Luxembourg feront appel à lui pour leurs émissions musicales. Il présente donc depuis 1948 des émissions régulières sur Radio-Luxembourg, Radio Monte-Carlo et Radio-Andorre. Mais pour Radio Andorre, l'émission est exclusive car les goûts musicaux du Sud et du Sud-Ouest de la France sont différents de ceux des autres régions. Ici on préfère le Bel Canto à la musique symphonique. Après "Le Grand Prix du Disque et de la Radio", "Les Pages Célèbres" et "Les Plus Beaux Disques du Monde" qu'il présente pour Radio-Andorre, son émission de 1961 s'appelle "L'Album Lyrique". Cette émission est produite par Raphaël Pouplier (un des pionniers de la radio commerciale en Europe) et elle est sponsorisée, comme les précédentes, par les pneus Klébert-Colombes. L'Album Lyrique permet aux auditeurs d'entendre des disques rares ou populaires mais propose aussi des interviews de personnalités célèbres. Georges Thill, Mario Lanza, Ninon Vallin, Richard Tauber, Lily Pons, André Pernet, Conchita Supervia, Benjamino Gigli, Yvonne Printemps, Caruso ou Maria Callas se sont succédé au micro de l'émission.
"Le jeu de la Vérité" par Jean-Pierre Lannes.
Ce jeune producteur de 24 ans est le fils de Marcel Lannes, vedette de la radio d'avant guerre, qui avait inventé, entre autres, la Course des Escargots sur Radio LL en 1933. Jean-Pierre Lannes a enregistré aussi de nombreuses interviews de vedettes pour la télévision française.
Le Jeu de la Vérité est à la fois une émission de variété et un jeu d'une durée de 20 mn. Chaque semaine, un artiste, chanteur ou acteur est l'invité de l'émission. Jean-Pierre Lannes lui pose 3 séries de 5 questions auxquelles il doit répondre par oui ou par non. Dans les réponses, 1 sur 5 est fausse et c'est aux auditeurs de deviner laquelle. A la clef, le gagnant peut emporter 30 microsillons.
L'émission est diffusée à la fois sur Radio Monte-Carlo en semaine et sur Radio-Andorre le dimanche à 13h50.
- " Luis Mariano" anime également à partir du 4 juillet 1961, une série d'émissions exclusives pour Radio Andorre. Ce chanteur très populaire est une vedette fétiche de la station.

Les ondes courtes.

Depuis le début de la station en 1939, le programme de Radio-Andorre est diffusé en simultané sur OM et sur OC à certaines heures. Il se démarque du programme OM par une annonce qui est faite en anglais, en espagnol et en français afin d'inciter les auditeurs à envoyer des rapports d'écoute pour connaître l'étendue de la diffusion de la station. L'annonce en anglais est  : "Dear listeners, we would welcome your comments and report on reception and please address them to Radio Andorra Internalional. Post Box number one. Principality of Andorra."
La station bénéficie ainsi régulièrement d'articles dans la presse du monde entier des USA à l'Australie.

Lundi 9 octobre 1961 | Grille de programmes

◼︎ 07h00 : ANDORRE MATIN
◼︎ 07h15 : Radio Rural ◼︎ 07h30 : Chœurs ◼︎ 07h40 : Chansons pour le matin  ◼︎ 07h50 : Trois petits airs ◼︎ 08h00 : A la trompette  ◼︎ 08h15 : Viens de paraître
◼︎ 08h25 : Je vous prend au Mot*
◼︎ 08h30 : Que de Succès ◼︎ 08h40 : Rythmes pour grand' maman ◼︎ 08h50 : Bataille d'orchestres
◼︎ 09h00 : MUSIQUES ET CHANSONS POUR VOUS MADAME
◼︎ 12h00 : LE MAGAZINE DE LA BONNE HUMEUR
◼︎ 12h02 : Didier Bolan et son orchestre ◼︎ 12h10 : Vedettes en vedette ◼︎ 12h22 : Jazz contre musette ◼︎ 12h28 : Version Originale ◼︎ 12h35 : Source de Joie ◼︎ 12h40 : L'homme des vœux* ◼︎ 12h45 : Pile et Face ◼︎ 12h50 : Le personnage mystérieux ◼︎ 12h55 : Hit-Parade ◼︎ 13h10 : Je vous salue mesdames, avec P.J.Vaillard* ◼︎ 13h15 : Le tiercé de la chanson ◼︎ 13h20 : Musique seulement ◼︎ 13h25 : Chansons du temps passé ◼︎ 13h30 : Le succès du jour ◼︎ 13h35 : Du rock à a une
◼︎ 14h00 : ÉMISSIONS ESPAGNOLES
◼︎ 14h02 : A l'Espagnole ◼︎ 14h15 : Le trio San José et Mary ◼︎ 14h30 : Les génies de la musique ◼︎ 14h45 : Sur la 5ème avenue ◼︎ 15h00 : Valses de Tchaïkowsky ◼︎ 15h10 : Les amours de Johann Strauss - nouvelle ◼︎ 15h40 : Billy May
◼︎ 17h15 : Bon pour l'écoute ◼︎ 17h40 : Programme à la carte
◼︎ 18h00 : DE TOUT, UN PEU, POUR VOUS MADAME
◼︎ 18h30 : Votre disque ◼︎ 18h45 : L'homme à la voiture rouge*
◼︎ 19h00 : Lançons le disque
◼︎ 19h30 : Les dix minutes de Franck Pourcel
◼︎ 19h40 : La Famille Duraton*
◼︎ 19h50 : Andorre Accordéon
◼︎ 20h00 : De bouches en chœurs
◼︎ 20h12 : Le succès du Jour
◼︎ 20h15 : La Parade des Succès, présentée par Robert Rocca *
◼︎ 20h45 : Le disque tourne
◼︎ 21h00 : L'échelle de la réussite, avec Gilbert Bécaud
◼︎ 21h15 : Romances sans paroles ◼︎ 21h30 : Succès-Flash ◼︎ 21h33 : Andorre Variétés
◼︎ 22h00 : ÉMISSIONS EN ESPAGNOL : Le Club des amis
◼︎ 24h00 : Fin des émissions


* Émissions produites à l'extérieur
Pub L'homme à la voiture rouge
Publicité pour l'émission  "L'Homme à la Voiture Rouge"
(Télé 7 jours 1961 - Archives Michel Lacoste)


1961 | Disque

En 1961, Radio-Andorre confirme sa vocation de radio musicale en éditant un 33 tours chez Polydor et intitulé tout simplement "Aqui Radio Andorra". Ce disque présente non seulement les titres qui ont du succès à l'antenne mais surtout une ambiance musicale qui symbolise bien la station et sa double culture franco-ibérique. On peut y entendre des paso doble, des valses, des cha cha, des fox et il est ponctué du célèbre "Aqui Radio-Andorra" de Mlle Aqui. Le premier morceau, El Gato Montes, donne tout de suite le ton puisque c'est un grand classique qu'on entend dans toutes les corridas d'Outre-Pyrénées. Pas de vedettes de la chanson sur ce disque qui privilégie la musique de danse et les grands orchestres à la mode en ce début des années 60. Des décennies plus tard, les stations musicales éditent toujours leurs "playlist", même si le disque vinyle a été remplacé par d'autres supports.

disque de Radio Andorre







1961 | Équipe


Les départs de l'année

L'année 1960 avait vu une forte affluence de nouveaux collaborateurs en Andorre en raison de la fermeture des stations "Radio Africa" et "Radio-Atlantic".
Pour beaucoup d'entre eux, il ne s'agissait que d'un reclassement provisoire à une époque où le chômage n'existait pas. Il est donc naturel que l'année 1961 connaisse beaucoup de départs.
Du côté de l'équipe espagnole, Tony Gomez et Marisa Martin quittent Radio-Andorre. Mariza Martin s'est mariée et a suivi son mari dans les Dom-Tom. On la retrouvera sur les ondes de Radio-Tahiti.
Si l'équipe des meneurs de jeux français reste à l'identique, il n'en est pas de même pour les techniciens de la station qui étaient en sur-nombre malgré les importants travaux menés par la station pour rénover ses installations techniques. Le Directeur Technique, Arnold Koller, ancien du groupe Brown-Bovery, va retourner dans cette société et quitter Radio-Andorre en octobre 1961, après avoir doté la radio d'un nouvel émetteur Brown-Bovery qui remplacera bientôt l'antique émetteur SFR.
Il sera remplacé à son poste de Directeur technique de la station par Jean-Louis Marquet qui le restera jusqu'à la fin de la station.
Trois autres techniciens de l'émetteur vont également quitter la station pour l'étranger : Georges Furer part pour l'Arabie Saoudite, Joseph Horat part pour la Libye et Berger retourne en Suisse.
L'émetteur d'Encamp verra aussi disparaître une figure des premiers jours :Josep Mas Palmitjavila, décédé en juillet 1960 d'une crise cardiaque.

Les mariages de l'année

Comme dans toutes les professions, les mariages entre collègues ne sont pas rares. Radio-Andorre avait déjà connu des mariages entre animateurs dans les année 40 et 50. En cette année 1961, l'animatrice espagnole Mariza Martin épousera Pierre Bardin, ancien journaliste de Radio Tanger qu'elle avait connu dans cette ville lorsqu'elle travaillait à Radio Africa. Mais le mariage qui va alimenter la presse people de l'époque est celui de Mlle Aqui, Lydia Mérino, avec l'animateur de l'émission de jazz, le séduisant Hubert Garric.
Les photos de leur mariage, le 20 janvier 1961, puis celles de leur premier enfant alimenteront la presse radiophonique de l'époque car dans dans les années 60 les animateurs de radios sont des stars adulées du public au même titre que les chanteurs ou les acteurs.

merino-1961
Reportage de la télévision allemande dans le studio de Radio-Andorre lorsque Lydia Merino est au micro.

Organigramme - 1961

  • Directeur :

Georges Dahlqvist

  • Directeur des programmes :

Gilles Marquet

  • Services artistiques
Directeur artistique :
Michel Brard (Didier Tourailles)

Coordinatrice des Programmes :
Juana Tellez

Meneurs de jeu français :
William Danjon (Michel Avril)
Pierre Laplace (Paris)
Jacques Lalanne (Toulouse)
Jean Bonis
Hubert Garric (Jean-Marc Hubert)

Meneurs de jeu espagnols :
Juan Francisco Torrres
Lydia Merino (Lydia Linares)
Montserrat Rodriguez

  Archives / Discothèque :
Amadeo Rosell

  • Techniciens émetteur :
Directeur technique :
Jean-Louis Marquet
Techniciens :

Paul Cousse
Firmy Malleu
Maurice Niquet
Gösta Anderson
Miguel Castillo

  • Opérateurs du son :

Josep Mas Pons
Agustin Pifarre
André Coll
Marcelino Rodriguez de Castro
Rafel Llado

  • Administration :

Anna Doladé
Maria Rossel
Carmen Ruiz
Mercedes Puigcercos

Echos de la presse

1961 | Informations techniques

Identification

Logo :

Radio-Andorre

Indicatif :
"Aqui Radio-Andorra

Ici Radio-Andorre"

Slogan :

"Le Poste des Cimes"

Fréquences

Ondes moyennes :
300,60 m - 998 Kc

Émetteur :
SFR
Puissance : 140 kw


Ondes courtes :
48,43 m - 6195 kc
25 kw

Adresses

Studio :

Roc des Anelletes
BP 1
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire

Pour la France : 

Publi-Ondes
- PUBLI-ONDES 28 boulevard Haussmann - Paris 9e
- Atlantic-Publicité, BP 181 Bayonne

Pour l'Espagne :
- PIRSA Diego de Leon, 50 - Madrid
- CASCASA Paseo de Gracia, 12 - Barcelona

1961 | Documents


Documents internes


es
16 janvier 1961
Contrat en espagnol

fr
16 janvier 1961
Traduction en français


fr
19 avril 1961
Traduction en français



Articles de presse


fr
8 janvier 1961
Article sur l'émission "le Jeu de la vérité" dans le journal "Mon Programme"
fr
26 février 1961
Article sur le mariage de Lydia Merino et Hubert Garric dans "La Semaine Radio-Télé"
fr
Septembre 1961
Article du Journal "Aqui Radio Andorra" sur les artistes reçus à la station
fr
Octobre 1961
Mlle Aqui reçoit des torero en Andorre. Article du journal "Aqui Radio-Andorra"
fr
1er oct 1961
Article présentant la saison 61-62 de la station, paru dans "la Semaine Radio-Télé"

Archives sonores


es
 
1961
"Aqui Radio Andorra, Emisora del Principado de Andorra " prononcé par Lydia Mérino
source : Georges Maltot

fr
 
1961
- Emission "A vos ordres" (le Concert des auditeurs) présentée par Jean Bonis.
source : Georges Maltot

es
 
1961
- Annonce de la fin des émissions en espagnol par Maria-Pura Belderain et hymne national andorran.
source : Georges Maltot



1961 | Sources.


Sources bibliographiques :

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988
  • Journal LE MONDE : 25 novembre 1960, 3 mars 1961, 1er juin 1961
  • Revue RADIO, TELEVISION AND HOBBIES (Australia), août 1961

Crédits photographiques de cette page.

  1. Publicités - Revues La Semaine Radio-Télé, Echo de la Presse - Archives privées de Jean-Marc Printz
  2. Photos animateurs : DR, La Semaine Radio-Télé et journal Aqui Radio-Andorra
  3. Photo reportage télévision : Felix Peig - journal Aqui Radio-Andorra

Articles de presse :

  1. Guide de la radio, de la télévision et du disque - Archives privées de Jean-Marc Printz
  2. La Semaine Radio-Télé.
  3. Journal de la station "Aqui Radio-Andorra"

Informations et témoignages :

  1. Jean-Louis Marquet, William Danjon, Georges Maltot.

Archives sonores :
L'ensemble des archives sonores de cette page proviennent des archives privées de Georges Maltot




Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos