1950


1950 | Les événements.

Limogeage de Stanislas Puiggros.

Stanislas Puiggros et son épouse Mme Vila Puiggros, restaient officiellement les concessionnaires de Radio-Andorre sans en être les propriétaires depuis le contrat signé en mai 1940 avec MM Trémoulet et Kierzkowski. Même si la régie publicitaire espagnole avait été dirigée durant la guerre par Stanislas Puiggros et qu'il continuait à occuper des fonctions administratives à Radio-Andorre, la station appartenait juridiquement à Jacques Trémoulet qui en avait assuré l'entier financement et dont la régie publicitaire (Sogep) apportait l'essentiel des ressources. Dès 1949, l'État français, par l'intermédiaire de la Sofirad, s'était discrètement rapproché de Stanislas Puiggros afin que, en tant que concessionnaire, il signe un accord avec la Sofirad pour l'exploitation de la radio en Andorre, la Sofirad se substituant à Jacques Trémoulet pour le financement de la station.  En 1950, les choses se précisent et Stanislas Puiggros dénonce le contrat qui le lie à Trémoulet et Kierzkowski depuis 1940. Mais Jacques Trémoulet n'a pas l'intention de se laisser déposséder de sa radio qu'il avait réussi à préserver de toutes les attaques, d'abord des nazis puis du gouvernement français et des intérêts commerciaux privés concurrents. Le 2 novembre 1950, Stanislas Piuggros est démis de toutes ses fonctions à Radio-Andorre. Avec l'appui du co-prince espagnol, Jacques Trémoulet entend bien continuer l'exploitation de Radio-Andorre. La régie espagnole de Radio-Andorre appartient désormais au nouveau réseau privé radiophonique que Jacques Trémoulet a réussi à développer en Espagne, et elle alimente toutes ses stations ibériques, dont Radio-Andorre..

Chronologie - 1950

  • 15 mars 1950 :

 L'ensemble des postes OM français modifie ce jour ses longueurs d'ondes pour se conformer au Plan de Copenhague signé en 1949. La Principauté d'Andorre (et non Radio-Andorre) s'est vue attribuer la fréquence commune internationale de 188,2 m à l'extrémité du cadran. Cette fréquence n'est pas acceptable pour Radio-Andorre qui change néanmoins de longueur d'ondes. Elle passe sur 364,4 mètres (824 kc/s) avec une puissance de 60 kW. L'émetteur Ondes Courtes est toujours sur 50,16 mètres (5980 kc/s) et 25 kW de puissance.

  • 2 novembre 1950 :
Stanislas Puiggros est révoqué de ses fonctions à Radio-Andorre par Jacques Trémoulet.



Le gouvernement français lance le projet Andorradio.

Ayant échoué dans toutes ses tentatives de museler Radio-Andorre, Vincent Auriol, le Président de la République charge Henri Queuille et René Pléven, Présidents successifs du Conseil et donc Chefs du Gouvernement français de contrer Radio-Andorre sur le plan commercial. Leurs cabinets imaginent le stratagème suivant :

1. Trouver une justification légale à la création d'un deuxième poste concurrent en Andorre. Pour cela, il s'entendent avec Stanislas Puiggros et Mme Vila Puiggros. Ce montage douteux donne néanmoins une pseudo justification à l'exploitation d'un nouveau poste en Andorre.

2. Confier l'exploitation de ce nouveau poste à la SOFIRAD, société chargée de représenter l'État français dans des postes privés à l'étranger (comme Radio Monte-Carlo).

3. Lancer au plus tôt une nouvelle radio sous le nom de Andorradio. Mais les autorités andorranes et en particulier le co-prince espagnol, protecteur de Radio-Andorre, ne l'entendent pas ainsi. Si les statuts de la nouvelle société seront déposés en 1951, il faudra plusieurs années encore pour que Andorradio puisse émettre.


Radio-Andorre



1950 | Les programmes

Les séquelles du brouillage.

Les grandes émissions de variétés comme le Ploum-Ploum ou le Crochet ne sont pas présentes dans la nouvelle grille de rentrée 1950 de la station. L'épisode du brouillage de Radio-Andorre de 1949 a laissé quelques séquelles auprès des sociétés de production, qui attendent la confirmation de la normalisation de la situation de la station. Cette prudence des sociétés de production a profité à une radio concurrente du groupe Trémoulet à Tanger, Radio Internationale Tanger, qui diffuse ces émissions après Radio-Luxembourg et Radio Monte-Carlo.
A part "La chanson de mes auditrices" de André Claveau qui poursuit sa diffusion sur Radio-Andorre et deux ou trois nouvelles émissions sponsorisées comme celles de Pierre Hiégel ou Jacques Hélian, la station est obligée de se débrouiller par elle même pour remplir sa grille de programmes. La priorité est donc de nouveaux donnée à la musique et aux disques. Radio-Andorre fait produire néanmoins une série d'émissions présentées par une des vedettes de l'époque, André Dassary.

"Allo ! Allo! André Dassary" est présentées trois fois par semaine en exclusivité sur Radio-Andorre, Radio-Luxembourg ayant son émission propre consacrée à cette vedette sous le titre de "Chante, chante l'amour". Cet épisode obligera Radio-Andorre à créer un poste de "producteur" ou "Directeur artistique" car la diffusion en continu de disques devenait un exercice radiophonique vieillissant. Les auditeurs avaient maintenant besoin d'émissions plus construites, avec des vedettes, de humoristes, des chansonniers, ils devenaient friands des feuilletons radiophoniques et attachaient de plus en plus d'importance à la personnalité des animateurs qui se substituaient peu à peu aux speakers au ton compassé.

Pub Radio Andorre 1950

Musique classique

Le programme musical de Radio-Andorre est composé essentiellement de musique légère, terme qui englobe à l'époque la variété, le bel canto, la musique d'opérette, la chanson, la musette et autre musique de danse. Néanmoins, la station s'est toujours efforcée de proposer aussi d'autres genres musicaux comme le jazz ou la musique classique. Pour la musique classique, elle fait appel à un spécialiste du genre, puisque Pierre Hiegel, en musicologue averti est déjà bien connu des auditeurs de la RTF mais aussi des autres périphériques. En 1950, il réalise pour le compte de Radio-Luxembourg et Radio Monte-Carlo une émission d'une heure consacrée à la musique classique : "L'Heure symphonique" qui deviendra fin 50 "L'Album Musical". Cette émission est sponsorisée par les pneus "Kleber-Colombes" et s'appuie sur le concours du grand orchestre de Radio-Luxembourg, dirigé par Henri Pensis. A Radio-Andorre, il produit une émission originale qu'il enregistre à Paris et qui est en quelque sorte une copie allégée de "L'Album musical" puisque l'émission intitulée "Pages Célèbres" ne dure qu'une demi-heure et que l'orchestre est remplacé par des disques, mais le sponsor reste le même, puisqu'elle est financée aussi par Kleber-Colomb. Elle succède à une autre émission de Pierre Hiegel, qui était commune à Radio Luxembourg, Radio Monte-Carlo et Radio-Andorre depuis 1948 : "Le Grand Prix du disque de la Radio". "Les pages célèbre" deviendront "Les plus beaux disques du monde" à partir de décembre 1950.
pub 1950

Nouvelle émission rachetée à des sociétés de production

"Le Martini Club". Le grand orchestre de Jacques Hélian est à la mode en ces années 40 et 50. Il propose pour Radio-Luxembourg, Radio Monte-Carlo et Radio-Andorre une émission où il met en avant de grands solistes français ou étrangers, mais aussi tous les chanteurs de variété à la mode en cette époque. Il est présenté par Robert Rocca. Cette émission est sponsorisée par les apéritifs Martini et débute une longue vie sur Radio-Andorre le 4 mars 1950. Elle durera jusqu'à la fin des années 60. Par la suite, l'orchestre de Jacques Hélian sera remplacé par celui de Noël Chiboust.
Martini Club

Les nouvelles émissions produites par Radio-Andorre.

"L'heure enfantine". Cette émission est présentée par " l'Oncle Paul "chaque jeudi (à l'époque, le jour des enfants), vers 20h. C'est Paul Servant, speaker de Radio-Andorre qui présente cette émission d'un quart d'heure destinée aux enfants. Le clown Maccaro participe aussi à cette émission. Elle est le pendant de l'émission enfantine espagnole diffusée par la station durant la session du matin.

Autres émissions réalisées par Radio-Andorre :

- "Le Concert des Auditeurs" : L'émission culte de Radio-Andorre est diffusée chaque jour à 14h, à 20h30 et 22h45
- "Apéritif en chansons" : Émission musicale qui débute le programme de la journée à 12h30
- "Les Vieux Succès Français" : Emission pour les personnes âgées
- "Le Club de l'Oncle Paul" : Emission pour les jeunes
- "Joyeux Anniversaire" :
Cette émission de dédicaces par cartes postales permet de souhaiter un joyeux anniversaire aux auditeurs chaque soir à 19h15.

Pub 1950

mercredi 19 juillet 1950 | Grille de programmes

◼︎ 12h30 : Marches ◼︎ 12h40 : Sélection de chansons françaises ◼︎ 13h20 : Nouveautés  ◼︎ 13h30 : Musique symphonique ◼︎ 13h42 : Chansons ◼︎ 13h51 : Musiques de jazz ◼︎ 14h05 : Concert des auditeurs ◼︎ 14h30 : Musique légère ◼︎ 14h42 : Extrait de "El Ama" de Guerrero ◼︎ 14h51 : Danse  ◼︎ 15h00 : Arrêt des émissions du matin

◼︎ 19h00 : Nouveautés ◼︎ 19h10 : Chansons ◼︎ 19h15 : Joyeux anniversaire ◼︎ 19h24 : Danse ◼︎ 19h34 : L'oasis perdue ◼︎ 19h45 : Recettes de Philomène
◼︎ 20h00 : Pages Célèbres
◼︎ 20h30 : Le Concert des auditeurs
◼︎ 21h05 : Valses ◼︎ 21h15 : Chansons ◼︎ 21h18 : Nouveautés ◼︎ 21h45 :  Chansons variées ◼︎ 22h40 : Jazz 
◼︎ 22h50 : Le concert des auditeurs ◼︎ 00h58 : Swing  ◼︎ 01h00 : Fin des émissions

jeudi 23 novembre 1950 | Grille de programmes

◼︎ 12h30 : Apéritif en chansons ◼︎ 13h01 : Deux opérettes à succès ◼︎ 13h09 : Succès du jour  ◼︎ 13h18 : Nouveautés ◼︎ 13h30 : La marquise voyage ◼︎ 13h45 : Chansons de films ◼︎ 14h05 : Concert des auditeurs ◼︎ 14h30 : Fred Adison ◼︎ 14h39 : Émission enfantine espagnole ◼︎ 14h54 : Marches  ◼︎ 15h00 : Arrêt des émissions du matin

◼︎ 19h00 : Nouveautés ◼︎ 19h15 : Joyeux anniversaire ◼︎ 19h34 : Musique ininterrompue ◼︎ 20h01 : Musique de Jazz ◼︎ 20h10 : Émission enfantine française
◼︎ 20h30 : Le Concert des auditeurs
◼︎ 21h00 : Lecuona Cuban Boys ◼︎ 21h08 : Les refrains que vous aimez ◼︎ 21h13 : Salutations distinguées ◼︎ 21h21 : Nouveautés ◼︎ 21h35 : Java Musette ◼︎ 22h45 : Le concert des auditeurs  ◼︎ 01h00 : Fin des émissions



1950 | Équipe

Arrivée de Paul Servant

Maurice Vincent et Montserrat Rodriguez
Paul Servant et Montserrat Rodriguez.
Radio-Andorre étant contrainte de remplacer les émissions sponsorisées qui ne lui parvenaient plus des sociétés de productions extérieures par des émissions réalisées en interne, elle mit en place un directeur artistique, chargé d'élaborer des émissions thématiques et des émissions de variétés car la formule du "pousse disques" commençait à s'essouffler. Le Directeur artistique de la station va s'appeler Norbert Bros. Mais en cette année 1950, pour la première fois, une émission est accompagnée du nom, ou plutôt du prénom de son animateur : L' Heure Enfantine, présentée par l'Oncle Paul. L'oncle Paul c'est Paul Servant qui débute au micro de Radio-Andorre mais qui va très vite se faire un nom à la station et même plusieurs car la mode est aux pseudonymes et il arrive qu'une même personne anime plusieurs émissions sous différents noms.
Paul Servant va également animer des émissions sous le nom de Jean-Lou Chabrier. Peu à peu les speakers de la station vont perdre leur anonymat à l'antenne et vont annoncer leurs noms ou leurs pseudonymes, mais il faudra encore quelques années pour qu'on parle de vedettariat. Paul Servant va être un des artisans du renouveau de Radio-Andorre dans les années 50 et va en devenir le directeur artistique en 1955, période qui est considérée par les observateurs comme l'âge d'or de la station.



Biographies.

Cliquez pour découvrir leurs biographies :

Organigramme - 1950

  • Propriétaire :

Jacques Trémoulet

  • Directeur :

Maurice Perrot

  • Directeur artistique :

Norbert Bros

  • Speakers / animateurs
Paul Servant
Guy Picart
Maurice Vincent
M. Sevrat
Teresa Solano-Castillo
Maria Dolores Orobtitg
Montserrat Rodriguez
Maria Dolores Perez
  • Maintenance émetteur :
Lucien Killmayer.

Paul Cousse
Josep Mas Palmitjavila

  • Techniciens, opérateurs du son :

Josep Mas Pons
Agusti Pifarre
Victoria Segalàs i Fité
Daniel Martinet

  • Responsable discothèque :

Amadeo Rossel Pujal



1950 | Informations techniques

Identification

Logo :

Radio-Andorre

Indicatif :
"Ici Radio Andorre - Aqui Radio-Andorra"

Slogan :

"Le Poste de la Joie"

Fréquences

Ondes moyennes :
364,4 m- 824 kc
60 kw

Ondes courtes :
50,16 m - 5980 kcs
25 kw

Émetteur :
SFR
Puissance : 60 kw

Adresses

Studio :

Roc des Anelletes
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire

Pour la France : 

SGP
Société de Gérance et de Publicité. (SOGEP)
10 rue Clément Marot - Paris
Pour l'Espagne :
Radinform
Radinform
Plaza de Cataluña - Barcelona


1950 | Sources.


Sources bibliographiques :

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988
  • NOGUERES (DE) LOUIS - La radio aux frontières et la Misssion de l'Etat, Cavannes, Paris 1953
  • BANNEL MICHEL - A propos de Radio-Andorre, Réponse à Louis Noguères - Paris février 1953
  • Almanach de la radio janvier 1955.
  • Cahiers d'histoire de la Radiodiffusion (Cohira) - n° 65 Juillet Septembre 2000.

Crédits photographiques 

  1. Publicité parue dans "La Semaine Radiophonique" :  - Collection privée Jean-Marc Printz

  2. Photo Fondation Valenti Claverol : - Collection privée Jean-Marc Printz

Témoignages

  • GEORGES MALTOT : Entretiens et échanges épistolaires depuis 1991.
  • JOSEP MAS PONS : Échanges épistolaires depuis 2008
  • JEAN-LOUIS MARQUET : Interview par Jean-Marc Printz en 1999 et échanges épistolaires depuis 2008
  • WILLIAM DANJON : Échanges épistolaires de 2007 à 2014

   




Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos