1946


1946 | Les événements.

Tentative d'enlèvement du Directeur de Radio-Andorre.

Le 2 octobre 1946, la justice française décide d'arrêter Étienne Laffont, Directeur de Radio-Andorre, accusé d'intelligence avec l'ennemi en vue du procès prévu pour novembre. C'est le capitaine de gendarmerie Perrer, chef du détachement de gendarmerie française en Andorre qui est chargé de l'arrêter. Il se rend à Radio-Andorre, accompagné d'un sergent et d'un gendarme. Mais Étienne Laffont résiste et c'est une intervention téléphonique directe du Viguier espagnol auprès du capitaine de gendarmerie qui mettra fin à cette tentative d'enlèvement contraire aux lois qui régissent la Principauté. Cette affaire sera un véritable incident diplomatique entre l'Andorre et la France. Le co-prince épiscopal protestera officiellement auprès du co-prince français et le Viguier français en Andorre sera obligé de présenter ses excuses à Seo d'Urgel au co-prince évêque.


Condamnation à mort du Propriétaire et du Directeur de Radio-Andorre.

Le 26 novembre 1946, la Cour de Justice de Toulouse condamne à mort, par contumace Jacques Trémoulet, propriétaire de Radio Andorre, toujours réfugié en Espagne et Étienne Laffont, directeur de Radio-Andorre. Stanislas Puiggros, en raison de sa nationalité andorrane, ne peut être inquiété. L'accusation se base sur deux témoignages à charge : Un ancien technicien de la station,  Alfred Edel et une espionne condamnée à mort, France Cazamajou, surnommée "Lapin Blanc" qui fut agent-double et espionne des nazis.

L'arrêt de la Cour de Justice est cassé le 19 décembre de la même année.



Chronologie - 1946

  • 16 mai 1946 :

Création à Paris de la SOGEP (Société de Gérance et de Publicité), nouvelle régie publicitaire de Radio-Andorre. Cette régie est dirigée par Michel Bannel, beau-frère de Jacques Trémoulet.

  • 2 octobre 1946 :

Tentative d'enlèvement du Directeur de Radio Andorre, Étienne Laffont.

  • 18 octobre 1946 :
Un projet d'accord est signé entre le gouvernement français et le propriétaire de Radio-Tanger, Charles Michelson. Cet accord prévoit que ce dernier récupérera Radio-Andorre en dédommagement de la perte de Radio-Tanger. Comment vendre la peau de l'ours...
  • 26 novembre 1946 :

Jacques Trémoulet est condamné à mort par contumace et à la dégradation nationale pour intelligence avec l'ennemi. Ces biens sur le territoire national lui sont confisqués et en particulier ce qui reste de sa station Radio-Toulouse. Deux fonctionnaires sont nommés pour récupérer Radio-Andorre.

  • 19 décembre 1946 :

L'arrêt de la Cour de Justice est cassé et annulé par la Chambre des mises en accusation de la Cour d'Appel. L'affaire est renvoyée devant la Cour de Justice. Le projet de récupération de Radio-Andorre est reporté.




1946 | Les Programmes.

La 1/2 heure suisse.

En 1946, Radio Andorre émet chaque jours de 12h00 à 15h00 et de 19h00 à 1h00 du matin. Aucun changement dans la programmation composée uniquement de sessions de 10 mn à 1/2 heures de musique classées par genre. Les émissions de variété sponsorisées et partagées avec d'autres radios privées ont disparu de l'antenne puisqu'il n'y a plus de réseau privé en France et l'heure n'est pas encore à l'entente avec les deux autres radios périphériques, Radio-Luxembourg et Radio Monte-Carlo. A noter que la station diffuse chaque soir une 1/2 de programme à destination des suisses : "la 1/2 heure suisse". Radio Andorre reste écoutée dans ce pays mais les annonceurs suisses sont aussi une source de revenus non négligeable alors que la régie française rencontre quelques problèmes.

En 1946, les 3 principaux journaux radiophoniques sont "Radio 46", "Mon Programme" et "La Semaine Radiophonique". "La Semaine Radiophonique" et "Mon Programme" publieront timidement les programmes de Radio-Andorre à mi-46 et "Radio 46" ne le fera qu'à partir de décembre, dans la rubrique "radios étrangères".


mardi 24 décembre 1946 | Grille de programmes

◼︎ 12h00 : Marches ◼︎ 12h10 : Chansons ◼︎ 12h20 : Musiques d'opérette  ◼︎ 12h40 : Airs d'opérette espagnole ◼︎ 12h50 : Airs à danser ◼︎ 13h10 : Bal Musette ◼︎ 13h20 : Refrains de jazz ◼︎ 13h30 : Musique populaire ◼︎ 13h40 : Musiques de film ◼︎ 13h50 : Airs de revues espagnoles ◼︎ 14h20 : Marches ◼︎ 15h00 : Arrêt des émissions du matin

 ◼︎ 19h00 : Marches ◼︎ 19h10 : Airs de films espagnols ◼︎ 19h20 : Fox ◼︎ 19h30 : La 1/2 heure de chansons françaises ◼︎ 20h10 : Musique moderne ◼︎ 20h20 : Chansons ◼︎ 20h30 : Musique de salon ◼︎ 20h55 : Tangos ◼︎ 21h00 : La 1/2 heure suisse ◼︎ 21h30 : Bal musette ◼︎ 21h50 : Musique de jazz ◼︎ 22h00 : Sardanas ◼︎ 22h50 : Paso-dobles ◼︎ 23h00 : Rumbas ◼︎ 23h10 : Jazz ◼︎ 23h20 : Marches ◼︎ 23h30 : Ensembles vocaux et chœurs ◼︎ 23h40 : Musique viennoise ◼︎ 23h50 : Chansons espagnoles ◼︎ 24h00 : Minuit à Harlem ◼︎ 00h10 : Solo d'orgue de cinéma ◼︎ 00h20 : Airs d'opérette ◼︎ 00h30 : Musique populaire ◼︎ 00h40 : Refrain ◼︎ 00h50 : Paso-dobles ◼︎ 01h00 : Fin des émissions





Antennes Lac d'Engolasters
Les pylônes de Radio-Andorre au bord du lac d'Engolasters.

1946 | Equipe

En 1946, Radio-Andorre traverse une période troublée par les affaires de la Libération. Si une grande discrétion entoure la composition de l'équipe en Andorre,, deux faits ne vont pas passer inaperçus : le départ de la mythique speakerine Victoria Zorzano et le remplacement du Directeur de la station Étienne Laffont par Maurice Perrot.

Victoria Zorzano dit adieu à la station.

La célèbre speakerine de Radio-Andorre, dont la voix a résonné à travers l'Europe durant toute la seconde guerre mondiale, quitte la station. Les événements qui atteignent la Direction de la station n'y sont pour rien, puisque c'est pour se marier avec un concessionnaire automobiles et garagiste de la Principauté qu'elle arrête officiellement son activité professionnelle. Certains articles de journaux prétendront qu'elle fut licenciée par la station lorsqu'on découvrit que son mari était Républicain espagnol. (Cf Revue Suisse Pour Tous, documents ci-dessous). Cette thèse accrédite la proximité de Jacques Trémoulet avec le pouvoir franquiste.

Remplacement d'Étienne Laffont par Maurice Perrot.
Craignant pour sa sécurité en Andorre, suite à sa tentative d'arrestation par la gendarmerie française, le directeur de Radio-Andorre, Étienne Laffont, rejoignit l'Espagne le 8 octobre 1946. Jacques Trémoulet désigna un proche, José Lara, comme directeur intérimaire avant la nomination d'un autre proche, Maurice Perrot qui prit la Direction de Radio-Andorre aux côtés de Stanislas Puiggros, le concessionnaire officiel.



1946 | Informations techniques

Identification


Logo :

Radio-Andorre

Indicatif officiel :
"Ici Radio Andorre - Aqui Radio-Andorra"

Fréquences


Ondes moyennes :
426 m

Ondes courtes :
50,17 m
32,12 m

Émetteur :
SFR
Puissance : 60 kw

Adresses


Studio :

Roc des Anelletes
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire


Pour la France : 

SGP
Société de Gérance et de Publicité. (SOGEP)
28 Bd Haussmann
Paris 8ème


1946 | Documents

Articles de presse.


fr
21 mars 1946
Revue belge "Le Soir Illustré".
Archives personnelles de Jean-Marc Printz.

fr
11 oct 1946
Revue suisse "Pour Tous".
Archives Bibliothèque cantonale de Lausanne.

fr
25 oct 1946
Journal "Ce Soir", organe du PCF.
Archives Jean-Marc Printz

fr
octobre 1946
Journal "Étude de presse".
Archives Gallica.bnf.fr
Institut français de presse Université Paris II
fr
décembre 1946
Journal "Étude de presse".
Archives Gallica.bnf.fr
Institut français de presse Université Paris II


1946 | Sources.

Sources bibliographiques
  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988
  • JEAN-PIERRE CÉLÉRIER - La Radio à Toulouse (1925 - 1945) La puissance du Groupe Trémoulet. Université de Toulouse II Le Mirail 2002
  • NOGUERES (DE) LOUIS - La radio aux frontières et la Misssion de l'Etat, Cavannes, Paris 1953
  • BANNEL MICHEL - A propos de Radio-Andorre, Réponse à Louis Noguères - Paris février 1953

Archives de la presse

  • Le Soir Illustré, Pour Tous, Ce Soir, Etude de Presse, Radio 46

Crédits photographiques

  1. Photo Carte postale Fondation Valenti Claverol - Collection privée Jean-Marc Printz

   




Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos