1945


1945 | Les événements

Jacques Trémoulet est poursuivi pour collaboration.

En tant que propriétaire de Radio-Toulouse, station ayant continué ses émissions sous l'occupation, Jacques Trémoulet est poursuivi par les tribunaux français pour intelligence avec l'ennemi et Léon Kierzkowski pour collaboration économique. Il en est de même pour d'autres dirigeants de radios privées françaises comme ceux de Radio-Normandie et de Radio-Méditerranée. Jacques Trémoulet et Léon Kierzkowski, réfugiés en Espagne, ne peuvent pas être arrêtés.
C'est le début d'un long procès qui ne trouvera un dénouement qu'en 1949. A Paris, on exécute Pierre Laval, ainsi que les collabos de Radio-Paris comme Jean-Hérold Paquis. Les auditeurs de Radio-Andorre ont du mal à s'imaginer que la station qui leur a apporté distraction et détente durant toute la guerre puisse être mêlée à des faits de collaboration. Radio-Andorre continue la diffusion de ses programmes musicaux sans interruption et bénéficie toujours d'une très large popularité auprès des auditeurs français. En revanche, le gouvernement français tente de l'asphyxier financièrement en mettant sous séquestre sa régie publicitaire, Radio-Informations,  et en empêchant toute constitution d'une nouvelle régie. En effet, Doulcet, un collaborateur de Jacques Trémoulet, est chargé de créer une nouvelle régie publicitaire à Toulouse, la régie "Toute la Publicité". Mais cette dernière va être aussitôt fermée sur ordre de l'Office des Changes. La station doit se contenter, pour le moment, de vivre des quelques recettes publicitaires récoltées en Espagne.


Violente campagne de presse contre Radio-Andorre.

Une violente campagne de presse est également orchestrée contre Radio-Andorre. Le journal du Parti Socialiste "Le Populaire" en est le fer de lance. Le journaliste Jean-Maurice Hermann y publie en une des articles aux titres provocateurs qualifiant Radio-Andorre de "poste nazi" et il n'hésite pas à sous-entendre que Jacques Trémoulet n'est pas étranger à l'assassinat du Directeur Régional de la RDF (Radiodiffusion Française) à Toulouse. Il n'apporte aucune preuve et aucun élément susceptible d'étayer ces affirmations masquées et se contente de démontrer que Jacques Trémoulet est le véritable propriétaire de Radio-Andorre. Ce fait n'était probablement pas connu du grand public, mais n'était pas un secret pour un observateur averti.
 


Chronologie - 1945

  • 4 février 1945 :

Des poursuites sont engagées contre Jacques Trémoulet et léon Kierzkowski pour faits de collaboration.

  • mars 1945 :

Une commission interministérielle est chargée d'examiner le dossier de Radio-Andorre et de lui imposer un nouveau cahier des charges.

  • 8 mai 1945 :

Fin de la guerre en Europe.

  • 28 mai 1945 :

Le Co-Prince épiscopal s'oppose à toute modification des statuts de la station.
La régie de Radio-Andorre, Radio-Informations, est mise sous séquestre. La régie est confiée à un collaborateur de Jacques Trémoulet, M. Doulcet, par le biais de la régie "Toute la Publicité", qui sera également fermée sur ordre de l'Office des Changes.

  • 24 septembre 1945 :
Un décret interdit à Jacques Trémoulet d'exercer toute profession à la radiodiffusion..

  • 30 septembre 1945 :
Le Résistant Pierre Clément, par ailleurs Directeur Régional de la RDF à Toulouse, est assassiné.
  • 10 octobre 1945 :
Un mandat d'arrêt est lancé contre Jacques Trémoulet et Léon Kierzkowski.



Condamnation de trémoulet


Première mesure de rétorsion contre Jacques Trémoulet.

Dans l'attente du procès de Jacques Trémoulet pour collaboration, un décret parait le 24 septembre 1945. Il spécifie que Jacques Trémoulet est définitivement interdit d'exercer toute profession à la radiodiffusion française.
Mais cela parait anecdotique par rapport aux risques qu'encourt Jacques Trémoulet après l'exécution de Pierre Laval et les menaces qui pèsent sur tous les patrons de presse qui avaient collaboré avec l'occupant ou s'étaient compromis avec le régime de Vichy.

Extrait du Journal Officiel de la République française du 24 septembre 1945.
Sources : Gallica.bnf.fr Bibliothèque Nationale de France





1945 | Les Programmes

Toujours de la musique... rien que de la musique.

Fidèle à sa tradition, Radio-Andorre ne fait aucune allusion à l'antenne aux ennuis dont son propriétaire fait l'objet. La tentation aurait pu être grande d'utiliser l'antenne pour se défendre et répondre aux allégations mensongères dont elle était la victime. Au lieu de cela, elle continue à diffuser des disques sans interruption, à part leur présentation en français et en espagnol. En revanche, le grand quotidien de Toulouse, "La Dépêche" reste fidèle à la station et à son propriétaire et n'hésite pas à soutenir Radio-Andorre.
Le réseau des radios privées françaises ayant été démantelé et rendu muet, la station ne peut plus bénéficier des grandes émissions de variété sponsorisées et enregistrées en public. C'est pour elle, l'occasion d'exploiter sa collection de disques qui commence à être volumineuse d'autant plus qu'elle s'est enrichie des discothèques récupérées de certaines stations du Groupe Trémoulet, comme Radio-Montpellier.


1945 | Informations techniques

Identification


Logo :

Radio-Andorre

Indicatif officiel :
"Ici Radio Andorre - Aqui Radio-Andorra"

Fréquences


Ondes moyennes :
415,5 m - 722 Kcs

Ondes courtes :
50,20 m - 5980 Kcs
48,38 m - 6200 Kcs

Émetteur :
SFR
Puissance : 60 kw

Adresses


Studio :

Roc des Anelletes
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire


Pour la France : 

Toute la Publicité
Toulouse

Pour l'Espagne :
Radio Informaciones,
Plaza de Cataluña 9
Barcelona








1945 | Documents

Articles de presse.



fr
6 novembre 1945
Journal "Le Populaire".
Archives Jean-Marc Printz

fr
16 novembre 1945
Journal "Le Populaire".
Archives Jean-Marc Printz




1945 | Sources.

Sources bibliographiques

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988
  • JEAN-PIERRE CÉLÉRIER - La Radio à Toulouse (1925 - 1945) La puissance du Groupe Trémoulet. Université de Toulouse II Le Mirail 2002
  • NOGUERES (DE) LOUIS - La radio aux frontières et la Misssion de l'Etat, Cavannes, Paris 1953
  • BANNEL MICHEL - A propos de Radio-Andorre, Réponse à Louis Noguères - Paris février 1953

Archives de la presse

  • Le Populaire

Crédits photographiques 

  1. Extrait du Journal Officiel de la République française du 24 septembre 1945. Sources : Gallica.bnf.fr Bibliothèque Nationale de France

   







Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos