1951


1951 | Les événements.

Création de la société Andorradio.

La décision politique de concurrencer Radio-Andorre par une radio contrôlée par le gouvernement français, via la SOFIRAD, avait été prise en 1950. L'année 51 voit naître juridiquement la société Andorradio. Du matériel appartenant à Radio Monte-Carlo est envoyé en principauté d'Andorre pour construire le nouvel émetteur de cette station. Il est entreposé dans un chalet appartenant à Stanislas Puiggros, l'ancien concessionnaire de Radio-Andorre qui avait revendu ses droits à Jacques Trémoulet en 1940. Avec l'apport de la concession de 1935 par Stanislas Puiggros, Andorradio s'attribue ainsi la paternité de la concession radiophonique en Andorre. Les travaux de construction d'un émetteur sont entamés mais arrêtés sur décision du Conseil des Vallées qui ordonne le démontage des installations.

Tentative de pression du Viguier de France.

Le gouvernement français n'a toujours pas renoncé à nuire à Radio-Andorre. Il demande à son représentant en Andorre, le Viguier de France, d'intervenir auprès du Conseil Général pour "publicité immorale". Il espère obtenir ainsi la fermeture de la station. La demande restera sans suite.

Radio-Andorre

Chronologie - 1951

  • 1er août 1951 :

 Du matériel destiné à l'installation d'un nouveau poste émetteur de faible puissance arrive en Andorre.

  • 29 octobre 1951 :

L'État français créé une société concurrente à Radio-Andorre : Andorradio. Des travaux de construction d'un nouvel émetteur sont entamés dans une propriété appartenant à Stanislas Puiggros

  • 7 décembre 1951.

Les travaux de construction de l'émetteur de Andorradio sont arrêtés par le Conseil des Vallées.

  • 17 mai, 31 mai, 28 juin, 31 juillet 1951.

Jacques Trémoulet engage 4 actions en justice contre M. Puiggros en Andorre.



Tarifs publicitaires 1951.

En 1951, les ressources de Radio Andorre sont essentiellement liées à la publicité vendue par sa régie la SGP (ou Sogep). Les grandes émissions publicitaires achetées aux sociétés de production comme "les Programmes de France" ou "Air Production" ne sont pas génératrices de revenus pour Radio-Andorre mais permettent à la station de diffuser de nombreuses émissions à grand budget (jeux, variétés...) sans aucun coût. En revanche pour les programmes conçus par Radio-Andorre, il existe plusieurs formules :
- L'annonceur peut associer son nom à un programme identifié, à l'époque, on parlait d'émission patronnée, aujourd'hui on parle de "sponsoring". Les sessions musicales de Radio-Andorre, d'une durée moyenne de 15 minutes, peuvent être vendues à un seul annonceur. Il a droit à un communiqué en début d'émission et un second en fin d'émission. Le tarif varie entre 16 000 et 50 000 F en fonction de l'horaire de diffusion. Il s'agissait encore à l'époque "d'anciens francs". Ces sommes correspondent donc à 160 F et 500 F (soit 23 euros et 76 euros).
- Radio-Andorre propose aussi des communiqués isolés de 30 secondes ou 35 mots. Le tarif varie entre 1200 F et 8000F par communiqué,
A titre de comparaison Radio-Andorre est la moins chère de 3 stations commerciales de l'époque. Les prix de l'espace publicitaire sont environ 3 fois plus élevés sur Radio Luxembourg et supérieurs de 70 % sur Radio Monte-Carlo.


Pub Radio-Andorre

Campagne publicitaire de la Sogep pour Radio-Andorre.

Radio-Andorre joue la complémentarité par rapport à l'autre radio périphérique Radio Luxembourg dont l'émetteur situé au Luxembourg ne couvre pas le sud et le Sud-Ouest. La régie publicitaire de la station, la Sogep, insiste sur le fait que pour couvrir la France, Radio-Andorre est indispensable.

< Publicité parue dans le magazine "Vendre"
- Août 1951"




1951 | Les programmes

Émissions réalisées par Radio-Andorre en Andorre :

- "Le Concert des Auditeurs" poursuit sa longue vie à l'antenne.
- "Le Music-Hall du Soir"
- "Les Vieux Succès Français"
- "Le Club de l'Oncle Paul"
- "L'apéritif en chansons"
- "A la Brasserie des Ondes"
- "Les Faits Divers Baroques"
- "Vedettes du Pays du Soleil"
- "A travers les Provinces Françaises" : présentation d'une province de France durant 15 mn. Cette émission prendra ensuite le nom de "A travers la France".
- "Vos nouveautés mesdames" : Cette émission ouvre la session du soir à 19h.
- "Jazz Club" présenté par Paul Servant.
- "Le Cabaret des Ondes" : Émission de danse présentée par Paul Servant.
- "Le Club des Amis de Radio-Andorre (CLARA)" : Débute en novembre 1951, les dimanches à 12h15
- "La Ronde des Chansons de France" : Émission enfantine du dimanche en fin d'après-midi



Émissions réalisées par Radio-Andorre à Paris :

Lorsqu'en 1950, les émissions des sociétés de production extérieures se sont taries suite aux brouillages de la station, Radio-Andorre a dû faire face et réaliser ses propres émissions sponsorisée avec des grands noms de la radio ou de la variété. Mais il était impossible d'attirer ces grands noms en Andorre, aussi la régie publicitaire, la Sogep, a emménagé dans des locaux plus vastes à Paris sur le boulevard Haussmann. Ainsi Radio-Andorre bénéficiait en quelque sorte d'un studio parisien pour accueillir les vedettes françaises ou de passage à Paris et y réaliser des émissions et des interviews.
Trois grands noms de la radio et de la musique réalisaient des émissions hebdomadaires spécialement pour Radio-Andorre. Pierre Hiegel, Henry Kubnick et André Claveau.

- Pierre Hiegel, spécialiste reconnu de la musique classique et vedette de la radio nationale, anime l'émission de musique classique de Radio-Andorre : "Les plus beaux disques du Monde"

- Henry Kubnik, producteur d'émissions de variété à succès déjà avant guerre et inventeur de programmes distrayants et de jeux radiophoniques, comme le célèbre "Jeu des mille francs" toujours à l'antenne 70 ans plus tard, produit pour Radio-Andorre une émission de variété : "La Ronde des Chansons de France"

- André Claveau, un des chanteur de charme les plus populaires de l'après-guerre, va produite pour la station une émission destinée essentiellement à son public féminin :  "La Chanson de mes Auditrices"



Les nouvelles émissions achetées à des sociétés de production :

L'année 1951 voit le retour en force des émissions sponsorisée achetées à Radio-Luxembourg, après une absence de plus d'un an. En mars, la célèbre émission de variété "Reine d'un Jour", très populaire sur Radio-Luxembourg, refait son apparition le soir à 20h00 sur les ondes de Radio-Andorre. A la rentrée, on retrouve de nouveau "Les Incollables"
- "Le Chassé Croisé" Émission sponsorisée par Berger.
- "Cartes sur Table, la plus grande partie de belote du monde" de Georges Briquet, avec Jean Rigaux, Roméo Carlès, Fernand Rauzéna et la vedette du jour. Présentation Félix Paquet.
L'émission en deux parties propose :
- Le maillot jaune de la chanson : chaque semaine, un jury choisit un jeune interprète qui peut à nouveau concourir la semaine suivante.
- La partie de belote entre Roméo Carlès et Rauzéna pose aux auditeurs un problème de belote : deviner une carte ou les deux derniers plis, etc... L'émission, sensée se dérouler dans un café est enregistrée dans les anciens studios du Poste-Parisien sur les Champs Élysées.
Émission sponsorisée par Byrrh.
- "La Recette de Philomène"
- " Façon de parler" : sponsorisé par la liqueur Cordial-Médoc
- "Swing contre musette" :
sponsorisée par la Végétaline et l'huile Dulcine. Cette émission de Jean Marsan oppose ces deux genres musicaux et le public décide à l'applaudimètre celui qu'il préfère. Cette émission produite pour Radio-Luxembourg passe aussi sur l'Antenne de Radio Monte-Carlo.
- "Reine d'un Jour" présentée par Jean Nohain avec l'orchestre Henry Martinet, réalisation René Marc. Cette grande émission de variété a été importée des USA par Louis Merlin pour le compte de Radio-Luxembourg. Elle se déroule chaque soir depuis une ville de province. Chaque soir une femme méritante devient la reine d'un jour et ses désirs les plus fous sont exhaussés. C'est le public qui désigne la reine d'un jour parmi cinq candidates qui racontent leur vie. Toute la France du Nord au Sud (grâce à RMC et Radio-Andorre) sera à l'écoute de ce premier Reality Show avant l'heure.
- "Le Tribunal" de Pierre Ferrary et Robert Picq. Cette émission est un peu l'ancêtre du "Tribunal des flagrants Délires" des années 80. Cette émission enregistrée en public dans un caveau parisien met en scène des chansonniers. Le lampiste Leguignon (Yves Deniau), brave français moyen accusé de tous les maux de la société et toujours condamné est aux prises avec le Président du Jury (Roméo Carlès puis Pierre Destailles), à l'Huissier publicitaire (Pierre Ferrary), à l'avocat Maître Follenfant (Robert Picq).
- "Le Point de vue de Piédalu". Piédalu, interprété par le comique Ded Rysel, est un paysan de la Beauce à l'accent prononcé mais au bon sens des gens de la terre.
- "Ah quel Pastis !" de René Marc et Bobby Fauvette
- "Est-ce vrai, est-ce faux ?" avec Robert Lamoureux
- "Piquons la Chanson" avec Michel Méry et Jacques Provins.
- "Actualités pour rire" avec Jean Raymond et Jean Richard
- "Les Incollables", Claude Dauphin, Robert Beauvais, Henri Kubnick...
- "L'Heure G", avec Robert Beauvais et Gisèle Parry et l'orchestre Henri Rossotti - Émission sponsorisée par Gibbs.
- "On dit que..."
Publicité 1951

mercredi 7 mars 1951 | Grille de programmes

◼︎ 12h30 : Apéritif en chansons ◼︎ 13h00 : Parade d'orchestre de jazz ◼︎ 13h20 : Nouveautés  ◼︎ 13h30 : Musiques de Zarzuelas ◼︎ 13h42 : Los Docheros ◼︎ 14h05 : Concert des auditeurs ◼︎ 14h35 : Roger Leclerc et son ensemble ◼︎ 14h45 : Yves Montant  ◼︎ 15h00 : Arrêt des émissions du matin

◼︎ 19h00 : Nouveautés ◼︎ 19h10 : Joyeux anniversaire  ◼︎ 19h24 : Orchestre bohémien ◼︎ 19h34 : Musique ininterrompue
◼︎ 19h45 : Recettes de Philomène*
◼︎ 20h00 : Les plus beaux disques du Monde
◼︎ 20h29 : Façon de parler*
◼︎ 20h30 : Concert des auditeurs ◼︎ 21h08 : Refrains ◼︎ 21h13 : Radio Bonne Humeur 51 ◼︎ 21h20 :  Nouveautés ◼︎ 21h50 : Airs de danse
◼︎ 22h39 : Le mariage de Straus-Kaloff ◼︎ 22h45 : Concert des auditeurs  ◼︎ 01h00 : Fin des émissions


* Émissions produites à l'extérieur

jeudi 18 octobre 1951 | Grille de programmes

◼︎ 12h30 : Le French Cancan de Tabarin ◼︎ 12h35 : Le point de vue de Piédalu* ◼︎ 12h37 : L'apéritif en chansons ◼︎ 12h43 : Conseils à la ménagère ◼︎ 12h44 : L'apéritif en chansons ◼︎ 13h00 : On dit que...* ◼︎ 13h06 : Raymond Legrand et son orchstre ◼︎ 13h20 : Nouveautés : - Ce n'est qu'un béguin (L. Margy) - Allons y gaiement (Sergelys) - Amour de vacance (A. Claveau) ◼︎ 13h30 : Musique légère ◼︎ 13h40 : Orchestres vedettes  ◼︎ 13h54 : Le Mikado ◼︎ 14h05 : Concert des Auditeurs ◼︎ 14h45 : Chansons pour les enfants  ◼︎ 15h00 : Arrêt des émissions du matin

◼︎ 19h00 : Nouveautés : Moi j'ai tes yeux (Frédérica) - Petite fleuriste (Dexter) - Le Monsieur aux Lilas (L. Delyle) ◼︎ 19h15 : Joyeux anniversaire ◼︎ 19h21 : Danse musette ◼︎ 19h26 : La boite magique
◼︎ 19h45 : Recette de Philomène*
◼︎ 19h46 : La fête à souhaiter
◼︎ 20h00 : L'Heure G : par Gisèle Parry et Robert Beauvais *
◼︎ 21h15 : La chanson de mes auditrices : André Claveau
 ◼︎ 21h40 : Franck Sinatra ◼︎ 21h49 : Edmundo Ros et son ensemble ◼︎ 22h00 : Émissions espagnoles variées ◼︎ 22h30 : Le concert des auditeurs ◼︎ 01h00 : Fin des émissions


* Émissions produites à l'extérieur




1951 | Documents





Documents inédits.




Archives sonores


fr
es
1951
- Annonce de la fin des émissions de la mi-journée à 15h et reprise à 19h. En français puis en espagnol.
source : Eric Tiffon et Robert Delbos

fr
es
1951
- Annonce de la fin des émissions du soir suivie de la Marche des Conseillers, utilisée comme indicatif par Radio Andorre.
source : Eric Tiffon et Robert Delbos



1951 | Informations techniques

Identification

Logo :

Radio-Andorre

Indicatif :
"Ici Radio Andorre - Aqui Radio-Andorra"

Slogan :

"Le Poste de la Joie"

Fréquences

Ondes moyennes :
364,4 m- 824 kc
60 kw

Ondes courtes :
50,16 m - 5980 kcs
25 kw

Émetteur :
SFR
Puissance : 60 kw

Adresses

Studio :

Roc des Anelletes
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire

Pour la France : 

SGP
Société de Gérance et de Publicité. (SOGEP)
28 boulevard Haussmann
Paris 9ème
Pour l'Espagne :
Radinform
Radinform
Plaza de Cataluña 9 - Barcelona



1951 | Sources.

Sources bibliographiques :

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 198
  • NOGUERES (DE) LOUIS - La radio aux frontières et la Misssion de l'Etat, Cavannes, Paris 1953
  • BANNEL MICHEL - A propos de Radio-Andorre, Réponse à Louis Noguères - Paris février 1953
  • Cahiers d'histoire de la Radiodiffusion (Cohira) - n° 69 Juillet Septembre 2001.

Crédits photographiques de cette page.

  1. Publicités parues Vendre et dans Radio 51 :  - Collection privée Jean-Marc Printz

Témoignages

  1. JEAN-LOUIS MARQUET. Échanges épistolaires avec Jean-Marc Printz, depuis décembre 2008.

Archives sonores 1 et 2 :

  1. Remerciements à Eric Tiffon et Robert Delbos. Archive tirée d'un 78 tours.
.

   




Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos