1978


1978 | Les événements.


Jean Delvigne propose de transférer la propriété des installations techniques de Radio-Andorre au Conseil des Vallées.


Dans les années 70, un certain nationalisme apparaît en Andorre. La majorité de la population et de ses élus est favorable à une plus grande indépendance de la Principauté par rapport à ses deux voisins la France et l'Espagne. A travers le "Manifeste 70", dont l'objet est de redonner aux andorrans la direction de leurs affaires, les élus du Conseil des Vallées entament des pourparlers avec les représentants des co-princes français et espagnols pour nationaliser les services publics de la Principauté, encore aux mains de l'Espagne ou de la France. Ils ont obtenu la nationalisation de la Fhasa, qui gère l'énergie en Andorre, maintenant, ils souhaitent nationaliser la radiodiffusion.
En 1977, la conférence internationale de Genève a conclu que les ondes radiophoniques font partie de la richesse de tous les pays. Comment l'Andorre pourrait-elle continuer à abandonner ses ondes et donc son patrimoine aux mains de sociétés privées étrangères ?

Jean Delvigne, le Président de Radio-Andorre, comprend que ce mouvement de fond va dans le sens de l'histoire et que résister à cette volonté d'un État de vouloir contrôler ses moyens de communication est voué à l'échec. Il sait aussi que la situation juridique qui gère les concessions radiophoniques en Andorre n'est pas solide et peut être dénoncée rapidement. En effet, les concessions signées par Radio-Andorre et Sud Radio en 1961 n'ont jamais été ratifiées par les co-princes d'Andorre et elles reposent donc sur des fondements juridiques contestables. D'autant plus qu'en 1961, un acte de donation des installations techniques de Radio-Andorre avait été signé avec la société espagnole EIRASA autorisant le propriétaire de l'époque, Jacques Trémoulet, puis ses héritiers a en garder la gestion durant 20 ans, c'est à dire jusqu'à la fin de la concession en 1981. Cet acte de session avait prévu dans l'un de ses articles sa nullité en cas de non ratification de la concession. Donc pour Jean Delvigne, la seule concession valable est celle signée en 1935 d'une durée de 60 ans et dont l'échéance est fixée à 1995. Il estime également être propriétaire des installations et refuse à EIRASA ses prétentions sur les installations techniques de la station. Enfin Radio-Andorre qui a gagné il y a deux ans son procès contre la Fhasa pour l'édification d'une nouvelle antenne, n'a plus les moyens d'assurer le renouvellement et la modernisation de son matériel. Quant à RTL qui assure actuellement la maintenance de ce matériel, elle n'a plus l'intention de se lancer dans des investissements importants en Andorre alors qu'elle a elle-même d'autres préoccupations. Alors pourquoi ne pas transférer la propriété de ce matériel au Conseil Général d'Andorre en échange d'une concession d'exploitation des programmes solide accordée à l'équipe actuelle présidée par Jean Delvigne, dirigée par Gilles Marquet et qui a le mérite d'être opérationnelle et professionnelle ? Cette proposition est faite par Jean Delvigne au Conseil Général ainsi qu'à L'Assembla Magna du Peuple Andorran au cours du premier semestre 1978. Cette décision habile aurait pour conséquence de régler d'un coup différents problèmes : Mise à mal des prétentions des espagnols sur la station, définition d'un statut clair et solide qui autorise des investissements, financement de ces investissements par les autorités andorranes qui contrôlent ainsi leurs infrastructures, poursuite de l'exploitation de la station par l'équipe actuelle et surtout croche-pied à la station concurrente Sud Radio , et donc indirectement à l'État français, qui serait obligée de se plier à la même règle. Cette proposition reçoit un échos favorable auprès des élus andorrans.

La Sofirad propose la création d'une radio FM pour les andorrans.

Si Radio-Andorre propose de transférer ses installations au Conseil Général, Sud Radio, via Sofirad,  ne peut pas rester en reste face à la demande d'andorranisation des radios. Elle va proposer le schéma suivant aux autorités andorranes :
- Orienter Radio-Andorre sur la péninsule ibérique et l'autoriser à diffuser uniquement en Castillan et en Catalan.
- Laisser l'exclusivité de la diffusion en français et vers la France à Sud-Radio
- Créer une station andorrane en modulation de fréquence et en langue catalane réservée aux habitants des vallées d'Andorre.
Pour les actionnaires de Sud Radio, ce schéma permet de préserver à la fois les intérêts des deux coprinces et du Conseil Général en leur accordant à chacun leur radio.
Évidemment, cette solution ne peut pas être acceptable pour les exploitants de Radio-Andorre dont la quasi totalité des ressources actuelles provient du côté français.
Cette proposition sera éclipsée par une autre affaire qui met Sud Radio en porte-à-faux vis-à-vis des autorités andorranes. Depuis quelques mois, c'est son studio de Toulouse qui réalise presque toutes les émissions et une grande partie du personnel a quitté la principauté pour Toulouse. En réalité l' Andorre ne servirait à Sud Radio que pour abriter son émetteur puisque les émetteurs privés sont toujours interdits sur le territoire français. Seul RMC possède une dérogation "non officielle" à ce monopole avec son émetteur de Roumoules en raison de l'exiguïté du territoire monégasque.
Mais le Conseil Général est en passe d'être renouvelé et son Syndic, Julia Reig, qui avait toujours été très à l'écoute des propositions de Radio-Andorre, va être remplacé début 79 par un Syndic qui a la réputation d'être moins conciliant.
Aucune réponse n'est donc donnée pour le moment à Radio-Andorre ni à Sud Radio et c'est le prochain Conseil Général qui sera chargé de régler le problème des radios andorranes et de leur éventuelle reconduction.

Première rencontre des 2 coprinces en Andorre

Pour la première fois depuis que la Principauté existe, les 2 coprinces vont se rencontrer en Andorre le 19 octobre 1978 à l'occasion du 700ème anniversaire du premier paréage. Le Président de la République française, Valéry Giscard d'Estaing, et l'Évêque d'Urgel, Mr Joan Marti-Alanis ne vont pas manquer d'aborder ensemble les problèmes de la radiodiffusion en Andorre, sachant que leurs intérêts respectifs sont rarement en accord sur ce sujet mais rien ne sera évoqué en public.
Pour la circonstance, les deux radios andorranes vont couvrir l'événement.
Radio-Andorre va proposer des directs toute la journée dès 10h30 puis dans la session d'informations du Magazine des Pays d'Oc de Christian Guillard et Marie France Many. C'est Jean-Jacques Debezy qui est chargé d'assurer les reportages en direct depuis la place Bennloch à Andorre-la-Vieille, où se déroule la rencontre publique et les discours.
Mais Sud Radio va se distinguer en invitant à son micro dès 8h du matin le coprince épiscopal Mgr Alanis qui accordera une interview exclusive à Thierry Bernard, le rédacteur en chef de Sud Radio. La station diffusera aussi une intervention de Julia Reig, Syndic d'Andorre et fera intervenir à son micro durant toute la journée le Directeur d'Etudes Politiques de Toulouse, spécialiste des questions andorranes, Paul Ourliac.

Giscard - Alanis
Accueil des deux coprinces à la Maison des Vallées.
Deux micros sur la table : ceux de Radio-Andorre et Sud Radio

Chronologie - 1978

  • 3 janvier 1978 :

En application d'une décision du Conseil Général en date du 8 novembre 1977, une sommation est adressée par voie notariale aux signataires des accords de 1961 d'avoir à payer l'arriéré de redevances avant le 31 janvier 1978 sous peine de fermeture.

  • 13 janvier 1978 :

Faisant suite aux pourparlers engagés l'année précédente antre la syndicature et Radio-Andorre, réunion à la maison des vallées avec
- d'une part, la syndicature et la junte des conseillers majeurs
- d'autre part, pour Radio-Andorre, MM. Jean Delvigne, Jean-Louis Marquet et Joan Sansa.

  • 27 janvier 1978 :

Bien que n'étant pas concerné par la lettre adressée le 3 janvier 1978 à EIRASA, Radio-Andorre dépose un recours en "Reposition" devant le Conseil avant l'expiration du 31 janvier 1978..

  • 3 février 1978 :

La Sofirad accuse réception de la lettre du Conseil en date du 3 janvier et fait savoir que l'affaire est de la compétence du co-prince français, ajoutant qu'il serait souhaitable de mettre fin à la situation de vide juridique dans laquelle se trouve la Radio des Vallées en Andorre. A la même date, EIRASA répond, sinon dans les mêmes termes, du moins avec la même argumentation de fond, indiquant l'absence d'effet du contrat qui n'est pas exécutoire puisqu'il n'a pas été ratifié par les co-princes..

  • février 1978 :

Informée de la réunion qui s'est tenue à la Maison des vallées le 25 janvier avec les représentant du Conseil Général et les exploitants de Radio-Andorre, la Sofirad et Eirasa demandent à être reçues également. MM. Gouyou Beauchamps et Luis Ezcurra Carrillo sont successivement reçus.

  • 6 avril 1978 :

A la demande des Conseillers majeurs, les exploitants de Radio-Andorre adressent à la syndicature une note brève sur l'historique de la station.

  • 14 juin 1978 :

Nouvelle réunion à la Maison des Vallées avec la syndicature et la junte des conseillers majeurs d'une part, et les exploitants de Radio-Andorre, d'autre part (MM. Jean Delvigne, Gilles Marquet, Jean-Louis Marquet et Joan Sansa). Des propositions concrètes sont présentées par le président de Radio-Andorre pour assurer à la station un avenir intégralement et définitivement andorran.Ces proposition sont confirmée par une note le 19 juin 1978.

  • juillet1978 :

Après la seconde réunion des exploitants de Radio-Andorre avec la syndicature et la junte des conseillers majeurs, les représentants des deux sociétés signataires des contrats de 1961 sont, à leur demande, reçus respectivement une seconde fois aussi.

  • 14 juillet 1978 :

Note d'Eirasa au Conseil pour confirmer la visite de M. Ezcurra. Pour la première fois, l'appartenance d'Eirasa à l'Etat espagnol est dévoilée. La société contractante avait été présentée jusque là comme propriétaire de Radio-Andorre. Lorsque ses dirigeants avaient reçu les représentants du Conseil Général à Madrid en 1961 pour constituer la société mixte prévue par le contrat de concession, Eirasa les avait reçu dans les bureaux privés de M. Trémoulet et non pas au Ministère de l'Information et du Tourisme. Cette entrevue n'avait pas eu de suite car Eirasa avait exigé que cette société soit de droit espagnol et ait son siège à Madrid, ce que les Conseillers andorrans de l'époque avaient refusé.

  • 19 octobre 1978 :

Rencontre à Andorre-la-Vieille des 2 coprinces d'Andorre.

  • 13 décembre1978 :

Dernière visite de MM. Delvigne et Jean-Louis Marquet au Syndic sortant M. Reig.

 



1978 | Les programmes


Les nouvelles émissions de 1978.

Sous l'impulsion du nouveau Directeur des Programmes, Arty Parera, la saison 78-79 de Radio-Andorre propose de nombreuses émissions nouvelles. Cette grille est parrainée par l'ancien complice d'Arty Parera lorsqu'il était à Europe 1 : Gérard Klein. A cette occasion Gérard Klein anime l'antenne le 6 septembre 1978 de 15h à 19h  en compagnie des animateurs et journalistes de la station.

"Music and News" : c'est le titre du nouveau magazine de Radio-Andorre diffusé du lundi au vendredi de 7h à 9h. Cette session, comme son nom l'indique, alterne des disques et des infos. La nouvelle journaliste Marie France Many en prend la responsabilité. Grâce aux accords que Radio-Andorre a passé avec RTL, la station bénéficie de l'aide de la rédaction de cette périphérique pour alimenter ses sessions d'information.
Avec le "Magazine des Pays d'Oc" qui poursuit sa diffusion sur Radio Andorre de 12h à 14h et qui est désormais dirigé par Christian Guillard, le "6h-7h" présenté par Denis Faroud, les journalistes sont désormais omni présents à l'antenne. Le week-end n'y échappe pas avec notamment l'actualité sportive en continu le dimanche après-midi.

Radio-Andorre continue aussi à jouer la carte de la régionalisation en lançant une nouvelle émission en Occitan. "Pays d'Oc" (Pais d'Oc) est diffusée chaque jour à 13h45. La station n'hésite plus à se revendiquer désormais "La Radio des Pays d'Oc".

Du coté des variétés, "Pêle-Mêle" de Max Lafontaine (16h-17h), "Formule J" de Christian Poncet (17h - 18h30), "Clin d'Oeil" d'Alain Tibolla (11h -12h),
Arty Parera ressuscite également sur l'antenne de Radio-Andorre l'émission culte des années 60 d'Europe 1 "Salut les Copains". Il avait vécu cette période puisqu'il faisait partie de l'équipe d'origine de cette émission lorsqu'il était sur Europe 1. Sur Radio-Andorre, il ne se contente pas de diffuser les disques qui ont fait la gloire de l'émission mais il agrémente le tout d'extraits de l'émission de l'époque et des jingles originaux. L'émission est diffusée une fois par mois.

Mardi 24 octobre 1978 | Grille de programmes

◼︎ 06h00 : DENIS FAROUD.
◼︎ 07h00 : MUSIC AND NEWS avec Marie France Many 
◼︎ 09h00 : MAX LAFONTAINE
◼︎ 12h00 : LE MAGAZINE DES PAYS D'OC
◼︎ 14h00 : NADINE
◼︎ 16h00 : PÊLE MÊLE
◼︎ 17h00 : FORMULE J : avec Christian Poncet.
◼︎ 20h00 : ALAIN TIBOLLA
◼︎ 21h00 : BONSOIR L'EUROPE

◼︎ 01h00 : Fin des émissions



Campagne publicitaire 1978.


Si le nouveau logo de la station est maintenant intégré dans tous les outils de communication de la station, la campagne publicitaire 1978 va être très limitée et essentiellement institutionnelle. La sobriété et le retour aux fondamentaux vont se traduire par l'utilisation du tout premier visuel de la station : la bâtiment émetteur d'Encamp avec son style neo-roman mais aussi très andorran. Cette campagne a pour objectif de montrer une station bien enracinée dans son territoire, solide comme la pierre, fidèle à ses valeurs. Et indirectement elle est aussi un clin d'œil aux autorités andorranes puisque c'est le patrimoine andorran qui est ainsi mis en valeur bien au delà des frontières de la Principauté.
Radio-Andorre rappelle ainsi son importante contribution à la renommée de la Principauté d'Andorre à l'heure où sa concurrente Sud Radio se replie de plus en plus sur Toulouse et devient de moins en moins andorrane.
Réalisation : Studio 2 Toulouse
Support : Quid 1978




1978 | Équipe


Nouvel organigramme de la station.


Dès le 1er janvier 1978, Gilles Marquet, Directeur Général de Radio-Andorre met en place un nouvel organigramme.

- Arty Parera, embauché l'année précédente comme animateur parisien de la station en devient officiellement le Directeur des programmes avec la responsabilité de l'ensemble des programmes français, catalans et espagnols. Il continue néanmoins à effectuer un certain nombre de séjours à Paris afin d'y enregistrer ses émissions. Il est également chargé du "Hit-Parade" de Radio Andorre.

- Alain Tibolla est nommé Directeur des Variétés, chargé de mettre en place une véritable politique de relations publiques avec les artistes et les maisons de disques. Il est chargé, sur le plan artistique, de la préparation des opérations extérieures, du podium et de toutes les émissions ayant un caractère à la fois artistique et promotionnel (visites Barclay, Midem...)

- Jean-Jacques Debezy est chargé, en plus de son habituel travail de journaliste, de la coordination des activités des journalistes de Toulouse et de la liaison avec Andorre. Il devra intervenir sur le plan opérationnel, du matériel, des plannings, du studio, etc...

- Michel Cotet est nommé Chef de Programmation et seconde Messieurs Parera et Tibolla. Il doit veiller à la mise en place d'une bonne exploitation de la discothèque et de son enrichissement.


Les nouvelles voix de l'année 1978


- Nadine Foutrier est la nouvelle voix féminine des matinées. Cette animatrice restera deux ans à Radio-Andorre et fera une longue carrière radiophonique sous le pseudo de "Billie".
- Christian Poncet présente la nouvelle émission Formule J.
- Marie-France Many vient compléter l'équipe de journalistes. Elle présentera l'émission du matin "Music and News"
- Joseph Casemajor débute le 8 août 1978 pour présenter les émissions en catalan le soir de 21h à 22h.
- Benjamin Franck, de son vrai nom Benjamin Fleurot, va assurer les chroniques hippiques de Radio-Andorre jusqu'en 1981.

Organigramme - 1978

  • Président :

Jean Delvigne

  • Directeurs Généraux :

Gilles Marquet
Jean-Louis Marquet

  • Directeur des programmes :

Arty Parera

  • Services artistiques
Directeur des variétés :
Alain Tibolla
Coordinatrice des Programmes :

Juana Tellez

Animateurs français :

Lionel Cassan
Michel Borry
Jean-Pierre Bonnet
François Chevalier
Max Lafontaine
Michel Cotet
Arty Parera
Dany Marchal
Denis Faroud
Nadine
Journalistes et reporters :
Pierre-Marie Bernoux
Catherine Laurens
Christian Guillard
Jean-Jacques Debezy (Toulouse)
Robert Marcet (Toulouse)
René Hervé (Biarritz)
Claude Ferran (Albi)
Jacques Pelletier
Marie-France Many
Christian Poncet
Benjamin Franck

Animateur catalan :
Joseph Casemajor

Animateurs espagnols :

Gualbert Osorio
Angelines Gutiérrez

Responsable de la Publicité :
Montserrat Rodriguez

  • Techniciens émetteur :
Directeur technique :
Jean-Louis Marquet
Techniciens :

Paul Cousse
Frederico Palmitjavila
Miguel Castillo
Firmy Malleu
Miquel Rouch
M. Pardas
Patrice Lavigne
Pere Novau

  • Opérateurs du son :

André Coll
Edouard Monzo
Ramon Sanchez
Marc Pariente
Francis Lasso
Ricardo Pedrosa
Marc Juvin

  • Administration :

Claude Codina
Anna Doladé
Mercedes Puigcercos
Carmen Valencia
Hélène Sanchez

Les biographies.

Cliquez pour découvrir leurs biographies :

.

1978 | Informations techniques

Identification

Logo :

Radio-Andorre

Indicatif :
"Aqui Radio-Andorra, emisora del Principado de Andorra

Ici Radio-Andorre, émission de la Principauté d'Andorre"

Fréquences

Ondes moyennes :
428 m - 701 Kc

Émetteur :
Brown Boveri
Puissance : 250 kw

Ondes courtes :
48,15m - 6230 kc

Émetteur :
Brown Boveri
Puissance : 25 kw

Adresses

Studio :

Roc des Anelletes
BP 1
Andorre-la-Vieille
Principauté d'Andorre

Émetteur :
Encamp
Principauté d'Andorre

Régie publicitaire

Pour la France : 

Midi-Media
- MIDI MEDIA
16 rue de Passy - Paris 16e
44 rue Bayard - 31000 Toulouse


Pour l'Espagne :

- PIRSA Diego de Leon, 50 - Madrid
- CASCASA Paseo de Gracia, 12 - et RAPRO Obispo Catala, 40-42 Barcelona

1978 | Documents


Plaquettes


fr
mai 1978
Plaquette de Midi Media sur l'audience et le profil de l'auditeur de Radio-Andorre

Articles de presse


fr
15 avril 1978
Article sur l'émission d'Arty Parera "Radio 60"
fr
11 juin 1978
Article sur l'émission d'Arty Parera "Radio 63"
fr
printemps 1978
Article sur les émissions réalisées sur la terrasse de Radio-Andorre
fr
août 1978
Article sur l'interview de Serge Lama et Alice Dona par Arty Parera
fr
5 août 1978
Article sur l'interview de Serge Lama et Alice Dona par Arty Parera
fr
12 août 1978
Article sur les émissions « Caroline Story » présentées par François Chevalier
es
27 août 1978
Article signé Gualbert Osorio dans la Vanguardia sur l'histoire de Radio-Andorre, avec une photo de Victoria Zorzano datant de 1978.

fr
6 sept 1978
Article sur la réorganisation de Sud-Radio et ses tensions avec le Conseil Général
fr
6 sept 1978
Présentation des programmes de la saison 78-79
fr
29 sept 1978
Article sur la situation des radios en Andorre à la veille de la visite des coprinces.


fr
19 octobre 1978
Article sur les exigences du Conseil Général d'Andorre concernant la radiodiffusion en Principauté


fr
automne 1978
Article sur les nouvelles émissions de Radio-Andorre.



Documents internes


fr
 juin 1978
Instructions pour dynamiser l'antenne
fr
 29 juillet 1978
Texte du bulletin météo transmis par Toulouse Blagnac
fr
 juillet 1978
Instructions diverses pour la bonne marche de l'antenne et notamment le choix des candidats pour les jeux.

fr
 juillet 1978
Instructions pour la diffusion des résultats du Tour de France
fr
 août 1978
Instructions pour le 1er anniversaire de la mort d'Elvis Presley
fr
 août 1978
Instructions pour une meilleure organisation de l'Antenne
fr
 années 70
Chaque publicité passant sur l'antenne faisait l'objet d'un justificatif de passage signé de l'animateur avec l'horaire prévu du passage et l'horaire effectif. Ce justificatif pouvait être remis à l'annonceur qui en faisait la demande.



Archives sonores


fr
11 mars 1978
Interview de Jacques Fabre, Président de la CCI de Midi-Pyrénées,  par Robert Marcet
source : Michel Lacoste



FR

10 juin1978
Pronostiques hippiques du samedi pour le prix de Diane.
source : Michel Lacoste

fr
11 juin 1978
Rappel des pronostiques hippiques pour le prix de Diane
source : Michel Lacoste


FR

1978


Pronostique hippique pour le triplé de la Cépière.
source : Michel Lacoste

FR

6 septembre 1978
Présentation de l'émission de Marie-France Many avec Gérard Klein.
source : Dominique Duée

fr
6 septembre 1978
Échange entre Gérard Klein et Michel Borry
source : Dominique Duée


FR

6 septembre 1978


Échange entre Gérard Klein et Christian Guillard
source : Dominique Duée

FR

6 septembre 1978


Échange entre Gérard Klein et Max Lafontaine
source : Dominique Duée

FR

1978


Extrait du magazine des Pays d'Oc avec Alain Tibolla.
source : document Robert Marcet, archives Michel Lacoste

FR

1978
Émission contact : Arty Parera reçoit Line Renaud (1ère partie).
source : Dominique Duée

FR

1978
Émission Contact : Arty Parera reçoit Line Renaud (2ème partie)
source : Dominique Duée

fr
1978
Indicatif de l'émission Radio-Bleue avec Arty Parera
source : Dominique Duée

es
1978
Émission en espagnol avec Gualbert Osorio et indicatif de fin des programmes.
source : Eric Tiffon


fr
1978
Indicatif de l'émission de François Chevalier "La Parole aux Estivants" : Fly me - Jonas Lee Major.
source : Dominique Duée


FR

1978
Indicatif de l'émission "Mer et Montagne"
source : Eric Tiffon


1978 | Sources.

Sources bibliographiques :

  • FRANK TÉNOT - Radios Privées Radios Pirates - Ed Denoël 1977
  • RENÉ DUVAL - Histoire de la Radio en France - Ed Alain Moreau 1980
  • CHRISTIAN BROCHAND - Histoire Générale de la Radio et de la Télévision en France Tome 2 1944-1974 - CHR La Documentation Française - 1994
  • EUGENIO GIRAL QUINTANA - La radiodifusión en Andorra. Política, economía y espacio comunicacional en un país dependiente - Université de Barcelone - 1988

Crédits photographiques de cette page.

  • Coprinces : Photo DR - Archives privées de Jean-Louis Marquet
  • Equipe : Photos DR - Archives privées de Jean-Marc Printz
  • Publicités : Photos DR - Archives privées de Jean-Marc Printz

Documents internes :

  • Archives privées de François Chevalier
  • Justificatif des publicités : Archives privées de Christian Guillard
Articles de presse :
  1. Revue Télé 7 jours - Archives privées de François Chevalier
  2. Revue télé 7 jours - Archives privées de François Chevalier
  3. Archives privées de François Chevalier
  4. Archives privées de Dominique Duée
  5. Journal La Dépêche du Midi - Archives privées de François Chevalier
  6. Revue Télé 7 Jours - Archives privées de Georges François Chevalier
  7. Journal La Vangauardia - Archives privées de Enric Roca Oller
  8. Archives privées de François Chevalier
  9. Archives privées de Dominique Duée
  10. Journal La Dépêche du Midi - Archives privées de Dominique Duée
  11. Journal Sud-Ouest - Archives privées de François Chevalier
  12. Archives privées de Jean-Marc Printz

Archives sonores :

  • Extraits n°1, 2, 3, 4 : archives de Michel Lacoste
  • Extraits n°5, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 14 : Archives personnelles de Dominique Duée.
  • Extraits 13 et 15 : Archives personnelles de Eric Tiffon
  • Extrait n° 9 : Archives personnelles de Robert Marcet via Michel Lacoste

Plaquettes :

  • Plaquette CESP de Midi Média : Archives privées de Jean-Marc Printz

Informations et témoignages :

  1. Jean-Louis Marquet, Georges Maltot, François Chevalier, Dominique Duée.



Vous aimez cette page ?





Annonce

Moteur de recherche


Recherches internes






Annonce

Avertissement

Tous les documents sonores, images, photos sont la propriété de leurs auteurs et leur reproduction est interdite sans autorisation de notre part.

A propos